Marine Le Pen : « le pacte de Marrakech, la boîte de Pandore de la submersion migratoire. »

Le « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières« , ou « pacte de Marrakech », que la France s’apprête à adopter lundi et mardi est l’acte de déclaration final d’une conférence lancée en 2016 afin de dessiner un corpus de règles communes pour l’accueil et la gestion des flux migratoires. Il n’est pas juridiquement contraignant et réaffirme « le droit souverain des États de définir leurs politiques migratoires nationales » et d' »opérer la distinction entre migrations régulières et irrégulières ». 

« Conférence de presse de Marine Le Pen Le pacte de Marrakech, la boîte de Pandore de la submersion migratoire. »

 

Les  10 le  décembre…Dans un silence quasi absolu.

Nous reconnaissons qu’à l’heure de …

787 engagements concrêts

Caractère soi-disant anodin du texte. Un droit à la migration.  Une idéologie mondialiste assumée. La persécution des opposants à l’immigration.

Nous nous engageons à…Les Etats acceptent d’ailleurs d’être convoqués à des points d’étapes.  Offrit un statut au 250 Millions de migrants.

Bannir les mesures de rétention administrative.

Le pacte est juridiquement contraignant. Il veut encourager un réseau d’information mondial.

La persécution des opposants à l’immigration. Un reformatage de l’opinion, notamment dès l’école. Encadrement des migrants. Protection au sein de leurs diasporas d’origine.

Il s’agit d’organiser la répression des opposants à l’immigration lors des campagnes électorales.  Institutionnaliser le communautarisme. Il s’agit de donner aux diaspora une reconnaissance juridique.. Fonds d’investissement pour les diasporas.

C’est vous  (les journalistes ) qui allez être éduqués en quelque sorte.

L’Autriche, la Hongrie, la Croatie, la République Tchèque, la Suisse, l’Australie, la Bulgarie, Israël…l’Italie de Matéo Salvini, et j’en passe.

Si ce texte devrait être signé, le Rassemblement National indique qu’il combattra pieds à pieds toutes les mesures qu’il contient. Après l’alternance, il considérera ce texte comme sans valeur.

Un texte qui est passé totalement inaperçu. Débat national très vif et très fournis. Cela a été le cas sen Belgique, au Pays-Bas, en Italie…

 

Eclairage de Jean-Paul Gourévitch

En 2007, en pleine campagne présidentielle, il publie l’ouvrage Les Migrations en Europe, qui est, selon Le Figaro, une « analyse soigneusement étayée et parfaitement maîtrisée », dans laquelle se dégage notamment le fait que l’Union européenne, d’après Gourévitch, « n’a pas véritablement développé une politique commune en matière d’immigration », « face à des flux migratoires qui ne peuvent que s’intensifier ». Il estime que les migrations font partie « des grands débats de société du XXIe siècle, car les questions qu’elles suscitent interpellent l’avenir de l’Europe et du monde entier. Mais l’analyse de leurs processus est sans cesse confrontée à un discours émotionnel, ostracisant ou compassionnel, qui en limite la portée »10. Source : WIKIPEDIA

Dans un audit intitulé « Le coût de la politique migratoire de la France » (2010), il chiffre le coût de l’immigration à 30,4 milliards d’euros annuellement « à la charge des contribuables », après estimation des recettes et des dépenses pour l’État, les collectivités locales et la sécurité sociale (les administrations publiques). Le coût de l’immigration clandestine représenterait à lui seul près de 4,6 milliards d’euros annuel67. Selon un article de mars 2010 de Valeurs actuelles, il n’est pas facile d’estimer le coût de l’immigration, et Gourévitch « reconnaît honnêtement les limites de son étude, en l’absence de certaines données précises » qui l’ont amené notamment à utiliser des « fourchettes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *