Cinéma: foudroyé sur les réseaux sociaux, Kevin Hart renonce à présenter les Oscars 2019

C’est un revirement auquel on s’attendait le moins. Désigné pour présenter la 91e cérémonie des Oscars, l’acteur Kevin Hart a finalement renoncé à présenter la grand messe annuelle du cinéma américain qui se tiendra le 24 février prochain à Los Angeles. Certains de ses tweets « homophobes » qui datent de plusieurs mois, auraient refait surface, déclenchant  ainsi une polémique d’ampleur aux États-Unis, deux jours après l’annonce de Kevin Hart, qui disait être honoré d’avoir été choisi comme maitre de cérémonie. 

Des internautes et des journalistes avaient exhumé de vieux tweets et d’anciennes blagues de l’acteur, dans lesquels il se moquait de la communauté LGBT en des termes pour le moins irrespectueux, rapporte Le HuffPost.

Au terme d’une journée de polémique durant laquelle l’Académie en charge des Oscars lui a demandé de revenir sur ses propos, Kevin Hart a finalement choisi d’abandonner son rôle de maître de cérémonie.

Alors que le scandale enflait et que des messages toujours plus nombreux lui demandaient de renoncer, y compris donc en provenance des organisateurs de la soirée, Kevin Hart a publié plusieurs vidéos dans lesquelles il se défendait et excluait toute possibilité de retrait et même d’excuses.

 

Dans une autre, il regrettait d’avoir encore à expliquer les mêmes blagues pour lesquelles il avait déjà été questionné en interview. “J’ai expliqué qui j’étais à l’époque, et qui je suis maintenant. Je l’ai fait… Je ne vais pas continuer à revenir en arrière alors que je suis passé à autre chose.” Avant de conclure ainsi: “Je vais rester qui je suis, et je vais défendre ma position. Et si l’Académie veut passer à autre chose, je ne leur en voudrai pas.”

Dans une émission de stand-up en 2010, “Seriously Funny”, Kevin Hart expliquait notamment que l’une de ses plus grandes peurs dans la vie était que son fils fasse un jour son coming out. “En tant qu’homme hétérosexuel, si je pouvais empêcher mon fils d’être gay, je le ferais”, disait-il alors. Une plaisanterie qu’il avait expliquée à Rolling Stone quelques années plus tard, mais sans s’excuser, reconnaissant toutefois qu’il ne referait plus cette blague s’il avait à se produire au moment de l’interview, en 2015.

Si Kevin Hart a désormais supprimé une partie des tweets qui avaient ressurgi sur Internet à l’occasion de la polémique, plusieurs messages insultants étaient encore lisibles à l’heure où sont écrites ces lignes, dont un dans lequel il traite un internaute de “gros pédé”, ou un autre dans lequel il explique à ses followers qu’il vient de croiser “le plus gros gay du monde! On aurait dit (le catcheur, ndlr) Hulk Hogan perché sur des talons aiguilles!”

Le HuffPost

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *