Togo: Fabre condamne la « folie meurtrière » du régime Rpt/Unir

Samedi dernier était le premier jour de marche d’une série de manifestations prévues par la C14  pour, dit-elle, arrêter le processus électoral en cours, organisé unilatéralement par le gouvernement. Préalablement interdites, les manifestants ont vivement été réprimés par l’armée et les forces de l’ordre. Ces répressions violentes ont conduit à la pertes en vie humaine. Au moins trois personnes décédées selon la C14 ainsi que plusieurs blessées dont des cas graves. Jean-Pierre Fabre, Chef de fil de l’opposition et président du parti ANC a condamné  la folie meurtrière du régime RPT/UNIR. 

Voici l’ adresse de Jean Pierre Fabre suite à la barbarie du 08 déc 2018

                                                                                                     Adresse de M. Jean-Pierre FABRE, Chef de file de l’opposition
                                                                                                    Suite aux répressions meurtrières des manifestations de la C14 

Togolaises, Togolais,

Mes chers compatriotes,

Afin d’exprimer son rejet absolu des élections législatives organisées unilatéralement par le régime RPT/UNIR, en violation de la feuille de route de la CEDEAO, la coalition de l’opposition a élaboré un programme de manifestations qu’elle a rendu public, au cours d’une conférence presse, le mercredi 5 décembre 2018. La coalition C14 a lancé un appel aux populations togolaises afin qu’elles participent massivement à ces manifestations.

Le Ministre de l’Administration territoriale interdit ces manifestations sous des prétextes fallacieux. Le régime RPT/UNIR se fonde sur cette interdiction pour réprimer les manifestations avec la barbarie qui le caractérise.

Ainsi, le samedi 8 décembre 2018, les forces police et de gendarmerie ainsi que les forces armées togolaises, y compris les bérets rouges, se sont déchaînées sur les populations de plusieurs villes du Togo, notamment Lomé, Agoè, Kpalimé Sokodé, Mango, Bafilo, Bassar, Tchamba qui sont sorite en en grand nombre dans les rues pour exiger le report du scrutin.

Selon les informations à notre connaissance, le bilan provisoire de cette violente répression serait de 3 morts et de plusieurs blessés graves.
En attendant la réaction formelle de la C14, je voudrais, au nom de mes collègues de la coalition, au nom de mon parti, l’ANC, et en notre nom personnel, saluer avec déférence, la mémoire des manifestants tombés sous les balles assassines du régime.

Nous présentons nos condoléances les plus attristées à leurs familles. Et nos voeux de prompt rétablissement vont à tous les blessés. Nous faisons le serment que leurs sacrifices ne seront pas vains et que la nation togolaise libérée leur sera à jamais reconnaissante.

Nous félicitons les populations togolaises pour leur courage, leur engagement et leur détermination. Nous leur demandons de rester mobilisées pour continuer à prendre part aux manifestations du programme de la coalition C14.

Nous condamnons avec la dernière vigueur, la folie meurtrière du régime RPT/UNIR, à laquelle les plus hauts gradés de l’armée ont pris part sur le terrain. En témoignent les images qui circulent en boucle sur les réseaux sociaux. Du reste, nous rejetons formellement les explications scabreuses données par le gouvernement sur la sauvagerie de la répression des manifestations organisées par la C14.

Mes chers compatriotes,
Nous demeurons convaincus que la libération de notre pays est le combat des filles et des fils du Togo, qu’ils soient sur le territoire national ou dans la diaspora.

Néanmoins, nous comprenons difficilement l’attitude de la communauté internationale qui semble indifférente aux cris d’alarme de la Conférence des Évêques du Togo, des Églises Méthodiste et Presbytérienne et de l’Association des Cadres Musulmans au Togo qui, toutes, en connaissance de cause, demandent un report du scrutin.

Nous comprenons moins encore le mutisme de la CEDEAO à qui l’ANC a expressément demandé, dans une déclaration en date du 31 octobre 2018, relative à la recrudescence des agressions barbares contre les populations togolaises sans défense, d’éviter au Togo et au peuple togolais la réédition des massacres de 2005.

Togolaises, Togolais,
Le moment est venu de mettre fin, dans notre pays le Togo, à toute élection organisée unilatéralement et sans la mise en oeuvre effective des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales.

La lutte populaire est invincible.
Ablodé !

Fait à Lomé, le 08 décembre 2018

Le Chef de file de l’opposition

Signé

Jean-Pierre Fabre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *