Togo/Mgr Kpodzro demande à Faure Gnassingbé de proposer un nouveau calendrier « réaliste et consensuel »

« Monsieur le Président de la République,… je voudrais te demander… d’user courageusement de toutes tes prérogatives pour proposer un nouveau calendrier réaliste et consensuel en vue des élections législatives », c’est l’appel lancé ce mardi matin par Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, l’Archevêque émérite de Lomé, au président Faure Gnassingbé. Une énième voix qui s’élève pour la même cause, dans l’espoir qu’elle sera écoutée. 

Sur les pas de ses pairs les  » Évêques du Togo « , les organisations de la société civile, les Églises Évangélique presbytérienne et Méthodiste et les cadres musulmans, Mgr Kpodzro, face aux professionnels de médias ce mardi à Lomé, a également plaidé pour un report des législatives qui sont prévues se tenir dans neuf jours.

« Excellence Monsieur le Président de la République, cher fils…, laisse-moi te dire que tu as aujourd’hui la grâce de présider aux destinées du peuple togolais. Je voudrais te demander, implorant le Grand Dieu, notre Père très miséricordieux, en toute humilité, d’user courageusement de toutes tes prérogatives pour proposer un nouveau calendrier réaliste et consensuel en vue des élections législatives. Le 20 décembre 2018 ne saurait être imposé par qui que ce soit comme une date fétiche au détriment du bien commun et dans l’intérêt supérieur de la nation togolaise », a-t-il lancé.

Le prélat, reconnu pour ses importants rôles joués dans la résolution des crises sociopolitiques précédentes, estime qu’il est dans l’intérêt de M Gnassingbé d’éviter un nouveau bain de sang.

« Chaque vie humaine étant sacrée, le Seigneur Dieu ne saurait rester sourd à une énième effusion de sang des fils et filles de ce pays », prévient-il.

Confiant du bon sens de l’actuel Président, il l’invite à poser la bonne action pour rentrer enfin positivement dans l’histoire. Face à cette crise grandissante que connait le pays depuis le 19 août, l’homme de Dieu épouse l’idée d’alternance pour une sortie de crise.

« Cher fils (Ndlr, Faure Gnassingbé), avec tout le respect que je vous dois, la meilleure solution que je propose est d’accueillir l’alternance politique comme une réalité normale et salutaire pour toute la nation. Tu auras le mérite d’avoir sauvé le peuple togolais de la grande violence aux conséquences indescriptibles. Il n’est pas trop tard de bien faire. Je t’encourage à aller dans ce sens pour le bien de nous tous », a-t-il affirmé à cet effet.

Pour sa lutte, pour ses efforts, pour sa détermination, Mgr Kpodzro a adressé à l’opposition et la société civile, des messages de félicitation. « Tenez bon et allez au large ! Que Dieu vous bénisse ! », a-t-il exprimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *