Assassinat de Thomas Sankara: la France déclassifie un premier lot d’archives au Burkina

La justice burkinabè est rentrée en procession d’un premier lot de documents d’archives déclassifés par la France dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara. Le lot transmis comprend les dossiers des ministères français concernés, notamment de l’Europe et des Affaires étrangères.

Il y a un peu plus d’un an, le président français Emmanuel Macron avait promis au Burkina Faso, de lui mettre à disposition les documents d’archives dans le cadre de l’enquête sur la mort du président Thomas Sankara en 1987. Désormais, c’est chose faite !

La France a acheminé ces documents d’archives déclassifiés –  des pièces et des auditions de personnes dans le cadre de la commission rogatoire internationale – à la justice burkinabè par voie diplomatique le 9 novembre dernier.

Le juge d’instruction en charge du dossier Thomas Sankara, procède à la classifications des documents. Il est question de répertorier tous les documents ou pièces reçues, de les classifier et de leur attribuer des numéros afin de rendre facile leur exploitation. Un travail fastidieux qui  prendra du temps.

Un deuxième lot doit ensuite être acheminé vers le Burkina Faso dans les semaines à venir.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *