Attentat de Strasbourg: l’assaillant identifié..il a crié « Allahou Akbar »

Cherif C, 29 ans, l’auteur présumé de la fusillade à Strasbourg a crié « Allahou Akbar » au moment de passer à l’acte, a indiqué le procureur de la République de Paris. Selon le parcours meurtrier du suspect, des témoins l’ont entendu crier « Allahou Akbar », soutient Rémy Heitz qui rappelle que »l’enquête ne fait que débuter, le suspect n’a pas été interpellé ». Ces informations ont été données au cours d’une conférence de presse au tribunal de grande instance de Strasbourg, mercredi 12 décembre.

Si les motivations terroristes étaient jusqu’ici incertaines, eh bien, elles  sont désormais confirmées « au regard du lieu ciblé, du mode opératoire, de son profil ».

Une enquête a été ouverte pour « assassinat, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteur terroriste ».

27 condamnations

Largement connu des services de police, le suspect, âgé de 29 ans, à un casier judiciaire portant 27 condamnations pour des faits de droits communs en France, en Allemagne mais aussi en Suisse. Il a été incarcéré à multiples reprises pour des faits de vols et de violences, principalement. Selon nos informations, il y a 67 mentions au TAJ, traitement des antécédents judiciaires dont la première a été inscrite quand il était âgé de 10 ans. Son parcours, chaotique, semble-t-il, l’a conduit à arrêter ses études assez tôt et a enchaîné les petits boulots. Très provocateur selon les services de police, il a prôné un discours anti-Etat.

Le suspect a été fiché S, et suivi par les services de la DGSI, en 2015, lorsqu’il sort de prison, après un signalement de l’administration pénitentiaire qui évoquait des signes de radicalisation. Quelques mois plus tard, en janvier 2016, il est aussi inscrit au FSPRT, le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste. Ces derniers mois, il était suivi de près par les services de la DGSI ainsi que son entourage, sans qu’aucun signe n’alerte sur un possible passage à l’acte.

BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *