Trash Dating

Aujourd’hui, Tinder, Badoo et autres applis où l’on swipe sont majoritairement utilisées dans un but sexuel.
Exit les sites du début des années 2000 où l’on cherche l’amour, le vrai et avec qui on tchatche pendant plusieurs semaines avant d’envisager d’aller boire un verre. Aujourd’hui, 57% des hommes et 39% des femmes seraient sur une appli uniquement pour pécho. Et ça a un nom : le Trash Dating.
Traduisez-le, « rencontres poubelles ».
L’idée ? Consommer puis jeter. Selon la sociologue Catherine Lejealle, « le Binge Dating, c’est une excitation pour la démesure. On recherche sans cesse le renouvellement des coups d’un soir et, de la même manière qu’avec l’alcool, l’important sera de consommer le plus et le plus rapidement, sans forcément penser à la qualité. Aujourd’hui, on doit respecter une représentation sociale. On vit dans un mouvement perpétuel d’agitation. On ne peut plus rester chez soi une soirée, on doit voir des choses, sortir, voir le dernier rooftop à la mode, pour se sentir accompli. On reste frileusement préservé sur ces applis. En s’engageant dessus, c’est principalement par peur de soi et du rejet. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *