« Espérance pour le Togo » invite la population à boycotter le scrutin du 20 décembre

Sauf revirement de situation, les élections législatives se tiendront le  20 décembre. Les plaidoyers des évêques catholiques, des églises méthodiste et presbytériennes, des imams et cadres musulmans, de la société civile… à l’endroit du dirigeant togolais Faure Gnassingbé et de son gouvernement, n’ont pas pu arrêter le processus électoral. Inflexible malgré les multiples mises en garde sur une éventuelle dégradation de la crise, le pouvoir de Lomé convie plus de trois millions de Togolais à se rendre aux urnes jeudi prochain. Face à cette situation délétère,  le mouvement des Forces Vives  » Espérance pour le Togo » a appelé dans un communiqué, la population à ne pas voter le 20 décembre. 

Lire l’intégralité du communiqué

APPEL DU MOUVEMENT DES FORCES VIVES« ESPERANCE POUR LE TOGO»
AUX FEMMES ET HOMMES EN AGE DE VOTER

Depuis le 04 septembre 2018, notre Mouvement s’est engagé à œuvrer pour la réalisation
des éléments positifs de la « feuille de route de la CEDEAO» avant toutes élections sur la
Terre de nos aïeux. Aussi, dès le début du processus électoral controversé et émaillé d’actes
de violences, des représentants de la société civile, des confessions religieuses, des citoyens
et d’autres acteurs soucieux du bien-être des populations togolaises ont-ils lancé aux
autorités togolaises, un appel au report des élections prévues pour le 20 décembre 2018.

Malgré les inquiétudes exprimées par ces différents acteurs, le Gouvernement et la CENIont
poursuivi unilatéralement le processus dans un environnement caractérisé par l’escalade de
la violence, occasionnant des dégâts matériels, des blessés, des détentions en prison et des
morts d’hommes et s’entêtent à vouloir convoquer le corps électoral pour le 20 Décembre.

Face à cette situation, le Mouvement des Forces Vives « Espérance pour le Togo », demande
aux Patriotes Togolais et Togolaises sur toute l’étendue du Territoire nationale de
s’abstenir de participer aux opérations de vote du Jeudi 20 Décembre 2018 pour dégager
leur responsabilité vis-à-vis de tout ce qui peut conduire notre pays vers « la violence et le
chaos ».

Il exhorte la population togolaise à rester au calme chez elle et à ne céder à aucune
provocation de quelque nature que ce soit et à éviter la violence pour ne pas exposer
notre pays à d’autres évènements malheureux et déstabilisateurs de notre cohésion
sociale,

Devant l’histoire, le Gouvernement togolais sera tenu comme premier responsable et la
Communauté Internationale comme second de ce qui adviendrait des élections du 20
décembre 2018 dont le processus comporte déjà des tensions qui sont source de dangers.

« Dans l’unité, nous voulons te servir »

« Togo chéri, l’or de l’humanité »

Fat à Lomé, le 18 décembre 2018

La coordination

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *