« Afro »: la première cryptomonnaie africaine !

Du nouveau sur le continent africain. La Fondation Afro qui est installée en Suisse a annoncé le lancement de la première cryptomonnaie panafricaine. Une vraie révolution sur le continent qui fera forcément bouger les choses surtout en faveur de la croissance en Afrique.

« Elle vient diminuer les coûts de transaction et de transferts de fonds, simplifier les échanges commerciaux entre pays et régions du continent et participer à l’implication financière des individus et des PME africaines », indique à chaud, le communiqué rendu public par la fondation.

Et pour démarrer, 750 milliards ont été émis en juin dernier. Ceci en rapport avec le PIB et la masse monétaire du continent. Cela fait totalement l’équivalent de 600 Afros par habitant. La nouvelle cryptomonnaie s’adapte à l’évolution du monde dans le domaine et est 100% Proof of Stake. Elle devra sans nul doute consommer peu d’énergie car elle tien compte des dernières transformations technologiques de la blockchain.

Pour conduire au développement de cette nouvelle devise digitale panafricaine, une commission a été mise en place. Celle-ci rassemble des experts internationaux qui vont mettre ensemble leurs différentes expériences pour atteindre les objectifs.

Toutefois, la nouvelle monnaie numérique arrive dans un contexte marqué par une multitudes de devises locales qui obstruent les échanges et la croissance sur le continent.

« Déjà cotée et négociable sur les bourses d’échanges STEX, Crex24 et Golix, l’Afro sera bientôt disponible sur Cryptopia, Luno, Ice3X Naira Ex, Remitan, Bel frics, Coin Direct, Coinexchange.io, Crypto Bridge. L’Afro fait partie des monnaies répertoriées sur Coin Gecko où sa valeur d’échange est exprimée en temps réel » indique la fondation.

Depuis quelques années, les cryptomonnaies ont une importance de plus en plus grande dans les différentes économies mondiales.  Propulsées par les progrès technologiques, elles sont déjà utilisées par des millions de personnes dans le monde. Elles restent sans nul doute, dans le projet de croissance du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *