Burkina Faso: Frédéric Ouattara, parmi les plus grands scientifiques du monde

En Afrique, l’on connait beaucoup plus Cheick Modibo Diarra, comme un grand scientifique. Le Malien de la Nasa fait depuis de longues années, la fierté du continent. Mais désormais une nouvelle génération de scientifique suit ses pas et voudrait à tout prix faire également briller le continent.

Cheick Modibo Diarra ne se sentira plus esseulé. Une nouvelle génération est en pleine montée dans le monde de la science.  Parmi ces jeunes prometteurs figure Frédéric Ouattara. Ce scientifique burkinabé fait petit à petit son parcours et pourrait bientôt sans doute bousculer la hiérarchie.

Frédéric Ouattara a remporté le prix Africain d’excellence dans la recherche des sciences de l’espace. Il est vice-président de l’Université Norbert Zongo de Koudougou chargé des Enseignements et des Innovations pédagogiques

Une distinction qui a été faite sur le mérite de son travail d’engagement dans la recherche des sciences de l’espace. Ce prix récompense les efforts d’un homme qui s’engage depuis des années en faveur de la science. Frédéric Ouattara, ainsi que deux autres Africains ont reçu des prix pour leur apport à l’évolution de la recherche dans le monde à l’occasion de la conférence de l’Union américaine de géophysique.

Le physicien burkinabè, Prix africain d’excellence dans la recherche des sciences de l’espace, l’Ethiopien-Américain, Endawoke Yizengaw, médaille Joanne Simpson pour scientifique à mi-carrière, et le Nigérian Ahzegbobor Philips Aizebeokhai, Prix africain d’excellence dans la recherche des sciences terrestres, ont fait briller le continent.

Occasion pour Frédéric Ouattara de relever le mérite de l’Afrique dans la recherche scientifique et le défi pour les futures générations

“Nous sommes deux, l’autre est en basse atmosphère, c’est-à-dire l’océan et la terre, moi je suis dans l’espace. Ça fait les deux personnes pour combler le vide du continent africain. Il importe que l’Afrique se mettre au diapason de la science. Et c’est un honneur pour l’Afrique en général et mon pays en particulier qui nous a permis non seulement, on a été à l’école gratuitement, on a eu des bourses pour étudier, et ça c’est pour dire merci à l’Etat burkinabè pour ses efforts fournis”, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *