Ghana: Thomas Mensah, le scientifique phare de la fibre optique

Thomas Mensah est un ingénieur américain, d’origine Ghanéenne. Il est à l’origine de la création en janvier 2018 de la Silicon Valley du Ghana. Les prouesses de ce célèbre scientifique font de lui l’une des têtes de proue de l’invention de la fibre optique.

Alors que Corning Glass Works, l’entreprise dans laquelle il travaillait échouait à améliorer la rapidité de la fibre optique depuis 15 ans, Thomas va apporter sa touche spéciale qui va mettre d’accord tout le monde. « Il y avait quatre inventeurs, trois blancs et moi. Et ils ont dit nous pensons que vous êtes le seul à pouvoir faire la partie qui nous fera passer à l’étape industrielle. », a déclaré Thomas Mensah.

Pour le scientifique, la fibre optique reste l’invention la plus importante du 21e siècle. Aujourd’hui,  ses inventions  sont utilisées par les plus grandes sociétés du monde de la technologie comme Facebook, Google ou encore Paypal.

C’est à Kumasi au Ghana que Thomas Mensah voit le jour. Mais ses performance au niveau universitaire lui permettent d’arracher une bourse qui lui ouvre les portes de l’extérieur. Il arrache ainsi un diplôme de la Massachusetts Institute of Technology et d’un PhD en « Chemical Engineering » de l’université de Montpellier. Ses travaux portent sur le développement de la fibre optique et de la nanotechnologie.

Mensah a également développé une montre intelligente qu’il appelle « Hug Watch ». Une invention qui le remet sous le feu des projecteurs car, Hug Watch renferme des particularités revolutionnaires. La montre peut changer de chaîne de télévision en servant de télécommande, en plus de faire et recevoir des appels.

Aujourd’hui, Thomas Mensah  préside la Georgia Aerospace Systems qui fabrique des structures composites nanométriques. Des composantes utilisées dans les missiles et les aéronefs pour le département américain de la Défense.

Il est également membre de l’Académie nationale des inventeurs des États-Unis, membre de l’Institut américain des ingénieurs chimistes, membre de l’Institut des ingénieurs du Ghana et membre associé de l’Institut américain d’aéronautique et d’astronautique.

Ses connaissances, il les partage dans les ouvrages qu’il publie. Il en est à son quatrième. « Superconductor Engineering » (1992) , « Fibre Optics Engineering » ( 1987),  une autobiographie « The Right Stuff Comes in Black, Too » publié en 2013 et « Nanotechnology Commercialization: Manufacturing Processes and Products », publié en novembre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *