« Questions pour un champion »: Julien Lepers pourra-t-il échapper au fisc ?

Evincé de l’émission « Questions pour un champion » sur France 3 en 2016, une situation qu’il n’a jamais digérée, Julien Lepers a du mal à effectuer un réel retour médiatique. Et ce en dépit de sa forte popularité. En plus, il fait l’objet de plusieurs redressements judiciaires pour le moins périlleux. Pendant des années, rapportent plusieurs médias internationaux, il a minoré ses revenus, les faisant passer pour des frais professionnels.

La même source précise que les redressements portent sur les périodes de 2000 à 2002 et de 2003 à 2004. L’ex-présentateur a minoré ses revenus de 1,08 million d’euros sur cinq ans.

Julien Lepers avait tout simplement réduit ses revenus de moitié, en ne déclarant que 300 359 euros au lieu des 760 540 euros véritablement perçus. 

Entre 2000 et 2004, renseigne Voici.fr, il aurait ainsi dissimulé pas moins de 1,08 million d’euros au fisc. Malgré ses arguments farfelus, il n’a pas réussi à berner les fisc.

Et tout y passe: boîtes de chocolats, confiseries, places de théâtre, annonce immobilière, lunettes, livraison de fleurs, parfums, bouteille de champagne, vêtements de femme, bande dessinée Spiderman, livres et DVD pour enfants, restaurants, cadeaux, coiffeur, travaux de photos et de dactylo…

En ce qui concerne ses multiples allers-retours au Maroc ou à Dubaï, Julien Lepers affirme que cela avait pour but de se créer un réseau, au cas où il « perdrait son emploi ». Ses frais d’assistance juridique ? Pour écrire un livre sur Michael Jackson qui n’a jamais vu le jour. Ses frais de réception ? Pour « créer ou entretenir des relations personnelles en vue d’une éventuelle reconversion ». Ses abonnements à divers journaux tels que Nice Matin, VSD, Paris Turf ou encore Le journal de la maison ? Parce qu’il doit être au niveau pour son « jeu de culture générale ». Ses frais de pressing et d’habillement ? Parce que le métier d’animateur « nécessite une apparence irréprochable »…


Des excuses plus mirobolantes les unes que les autres, qui n’ont pas suffi à berner le fisc. Il faut dire que Fremantle, la société de production de Questions pour un champion, s’en est assuré. En plus d’avoir affirmé que Julien Lepers n’écrivait pas lui-même ses questions – d’ou le peu d’intérêt de développer sa culture générale -, la société a révélé qu’elle versait pas moins de 1 525 euros à l’animateur par an afin qu’il puisse se fournir en costumes, chemises et cravates nécessaires pour les tournages. Résultat : le fisc a imposé à Julien Lepers une pénalité de 40% pour ne pas avoir envoyé ses déclarations malgré les mises en demeure, puis une autre pénalité de 40% pour « mauvaise foi ». Au total, ce sont donc plus de 505 000 euros que l’animateur doit au fisc…

Voici.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *