RDC: les dessous de la victoire de Tshisekedi… tout sur l’accord scellé avec Kabila

La page des « Kabila » est-elle définitivement tournée en RD Congo? Après 21 ans de règne sans partage: Laurent Désiré Kabila (1997-2001) puis son fils Joseph (2001-2019), une nouvelle ère est sur le point de s’ouvrir sur ce grand pays de l’Afrique centrale au sous-sol le plus riche du continent. Ceci, à l’issue d’un scrutin sans précédent, avec des résultats qui ont déjoué tous les pronostics. Crédité de 38,57% des voix selon les résultats provisoires, Félix Tshisekedi devient ainsi le nouvel homme fort de la RDC. Si certains Congolais jubilent depuis plusieurs heures au motif que l’élection du fils ainé de l’ancien opposant farouche Etienne Tshisekedi à la tête du pays, vient mettre un terme à la « dictature Kabila », des rumeurs persistantes font état de négociations secrètes entre le pouvoir et M. Tshisekedi en vue d’un partage du pouvoir.

Selon un document parvenu à la rédaction d’Africa Top Success, la victoire de Felix Tshisekedi serait le fruit d’un accord secret, dont la signature est intervenue à la veille de la proclamation par la CENI, des résultats provisoires. Lesquels sont d’ailleurs contestés par une partie de l’opposition et la France.

Lire le document:

Hier soir, après avoir compris que le résultat de Shadary était trop faible pour revendiquer la victoire, Kabila a accepté de finaliser le protocole d’accord entre les FCC et CASH.
Au terme de cet accord, la CENI est instruite de donner la victoire à Felix Tshisekedi dont le résultat avoisinera 44%.
Dans ce scénario, Shadary est également instruit de reconnaître immédiatement la victoire de Tshisekedi.
L’accord précise que la coalition CASH obtiendra une centaine de députés à désigner ainsi que quelques provinces. La nouvelle majorité FCC/UDPS/UNC approchera les 340 députés.
Le Premier Ministre sera nommé au sein du PPRD. Le choix porte sur une éminente personnalité du Katanga.
L’accord prévoit que l’armée, les services de sécurité, la diplomatie et les finances restent entre les mains de Kabila.
Kamerhe est appelé à un rôle institutionnel important et à désigner un des vice-premiers ministres.
Parmi les négociateurs de ce document, Fortunat Biselele et François Muamba encadreront Felix Tshisekedi.
L’annonce des résultats devrait se faire dans la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *