Elevage: les poules du Mali et les porcs de Côte d’Ivoire séduissent en Guinée

La Guinée veut faire grandir son élevage. Pour cela, la présidence de la république a initié un projet de soutien au développement rural dans le pays. L’initiative porte déjà des fruits à en croire les premiers responsables.

L’annonce a été faite par le ministre guinéen Roger Patrick Milimono au cours de sa visite dans le sud du pays. En fait, le gouvernement a décidé depuis un moment d’appuyer les producteurs, les éleveurs dans les zones rurales avec des dons de volailles et de porcs.

Ces volailles sont importées du Mali. Leurs qualités permettent de soutenir un secteur un peu à l’agonie depuis ces dernières années. Les races choisies sont prometteuses et adaptées au climat de la Guinée. Les éleveurs ont favorablement accueilli l’initiative qui permet à leur poulailler de mieux prospérer.

5 000 poules ont été à cet effet importées du Mali. Elles ont la possibilité de pondre chacune 150 à 160 œufs par an, « contrairement à nos poules locales qui pondent une cinquantaine ». A terme, ceci devrait pouvoir permettre à la Guinée de « réduire les importations du poulet qui pèse fortement sur la balance commerciale. Parce que nous importons en moyenne 34 000 tonnes de poulets pour satisfaire aux besoins de la population par an », a-t-il expliqué le ministre en charge de l’élevage Patrick Milimono.

L’élevage du porc est aussi l’une des préoccupations des autorités. Des races importées de Côte d’Ivoire ont été distribuées à des agriculteurs à Guéckédou en Guinée pour tenter d’améliorer les races locales un peu fragiles.

Toute cette initiative a été possible grâce à l’appui financier de la Banque mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *