Carlos Ghosn: ce qui se passe entre sa femme et son avocat

Deux proches du patron de Renault livrent des versions totalement opposés en tous points. Alors que Carlos Ghosn poursuit sa détention à Tokyo au Japon pour plusieurs faits supposés, sa femme a décider de briser le silence. Ceci, en saisissant l’ONG Human Rights Watch à travres une lettre, dans laquelle elle dénonce les conditions  » exécrables » d’incarcération de son époux depuis plusieurs semaines. Un argument balayé du revers de la main par l’avocat de Ghosn.

Dans le document de neuf pages, l’épouse de ce dernier revient notamment sur le quotidien de son époux.

Elle dénonce pêle-mêle une petite cellule éclairée 24 heures sur 24, des interrogatoires à rallonge au cours desquels les inspecteurs « l’interrogent, l’intimident, le sermonnent et l’admonestent, dans l’intention de lui extirper une confession ». 

En outre, souligne Beninweb TV, celle-ci assure qu’il a été demandé à son mari de signer une série de confessions, rédigées en japonais (langue qu’il ne maîtrise qu’à l’oral) et ce, sans la présence de son avocat. 

Des arguments rejetés en bloc par l’avocat en question,
Me Motonari Otsuru.

Selon la même source, ce dernier a assuré que jamais Ghosn n’avait eu à signer des papiers en japonais, sans sa présence, précisant également que ce dernier avait été transféré dans une cellule dite « à l’occidentale », un peu plus spacieuse, dans laquelle se trouve un lit. 

Enfin, son client ne se serait jamais plaint de ses conditions de détention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *