Togo/Fièvre Lassa: un second décès, la psychose gagne la population

La rédaction d’Africa Top Success vous le rapportait, le Togo a connu son premier cas de décès dû à la fièvre hémorragique à virus Lassa, mardi 08 janvier. Un second décès serait enregistré le 10 janvier autour de 15 heures. Il s’agirait d’une fille de 20 ans voyageant de Lomé pour Sokodé, et qui serait décédée à Langabou suite à des vomissements accompagnés de sang. Face à la situation, la panique gagné la population, d’autres cas non maîtrisés pourraient être rependus sur toute l’étendue du territoire national.

L’information a été portée par une note de la Direction générale de la Santé de Kara. Selon cette note, « le véhicule en question a continué sa route avec le corps et les mêmes passagers à bord jusqu’à Sokodé (…). Par la suite, 7 des passagers auraient été transportés à bord d’un taxi en direction Kara (…) et que deux femmes seraient descendues l’un à Aléhéridè et l’autre à Baloudè. Les 5 passagers restants dont 2 hommes et  3 femmes auraient eu comme destination la ville de Kara. »

Le véhicule aurait continué sa route avec le corps et les mêmes passagers à bord jusqu’à Sokodé. Par la suite, 7 des passagers aurait été transportés à bord d’un taxi en direction Kara et que deux femmes seraient descendues l’un à Aléhéridè et l’autre à Baloudè. Les 5 autres passagers, 2 hommes et  3 femmes auraient eu comme destination la ville de Kara.

Les autorités sanitaires de Kara recherchent les passagers ayant voyagé à bord de l’un de ces deux véhicules et les invitent à contacter la Direction Générale de la Santé de Kara pour des examens permettant de faire la lumière sur leur état de santé.

Depuis la publication de cette annonce, panique gagne les cœurs. Il n’est sans doute que les personnes ayant approché la victime depuis Lomé ou en cours de route, encourent des risques. Le risque de propagation de l’épidémie s’entend, au même moment, aux proches des toutes ces dernières.

En attendant la confirmation que le décès est effectivement dû au virus Lassa,il est important que les mesures de préventions soient doublées sur toute l’étendue du territoire.

La population invite le ministre de la santé à prendre des dispositions plus strictes pour éviter la propagande de la maladie.

D’autre part, la population est invitée à redoubler de vigilance et à signaler aux autorités compétentes, tous les cas suspects.

Même si d’autres cas ne sont pas encore détectés et confirmés, le communiqué de la Direction régionale de santé de Kara révèle que la situation n’est pas totalement contrôlée et qu’il est possible que des cas échappent encore aux autorités sur le territoire.

Toutefois, il faut rappeler à la population le respect des mesures d’hygiène de base pour réduire considérablement les risques de contamination de la maladie.

Le Togo a également connu une épidémie l’année dernière. Le virus de Lassa se transmet à l’homme par contact avec des aliments ou des articles ménagers contaminés par l’urine ou les excréments de la souris. La contamination se fait par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d’autres liquides biologiques d’une personne malade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *