« Gilets jaunes »: l’armée, un refuge pour Macron ?

Il est le chef des armées, et il l’a d’ailleurs rappelé maintes reprises depuis qu’il a accédé à la fonction suprême. En 2019, même si le chef de l’État français a décidé de réduire le rituel des vœux, il entend conserver tout de même une cérémonie pour les militaires. Ce n’est pas un hasard, à en croire le HuffPost.

Emmanuel Macron entretient une relation particulière avec l’armée, et depuis le début de son quinquennat.

Ce jeudi 17 janvier, près de Toulouse, informe la même source, sur une base militaire, il s’adressera plus directement aux armées en fin d’après-midi.

Particulièrement aux soldats de la 11ème brigade parachutiste, qui ont participé à des opérations en Irak mais aussi au Sahel.

Des attentions et de l’argent

Dès qu’il en a l’occasion, le chef de l’État fait ce qu’il peut pour accorder une grande attention aux militaires qui sont toujours sollicités dans les opérations extérieures mais aussi sur le sol national pour assurer la sécurité des Français. C’est par exemple sur le porte-avions Charles-de-Gaulle qu’il a accordé une interview à TF1 juste avant le début du mouvement des gilets jaunes. Depuis que cette crise a éclaté, c’est également aux armées qu’il a réservé l’une de ses rares sorties: le 22 décembre, il s’est envolé pour le Tchad réveillonner un peu en avance avec les militaires engagés dans l’opération Barkhane. L’armée semble être un refuge dans ces temps troublés.

Un refuge mais aussi une priorité financière. Comme annoncé dans la loi de programmation militaire 2019-2025, le budget des armées pour cette année augmente sensiblement. En hausse de 1,7 milliard, il s’établit -hors pensions de retraite- à près de 36 milliards avec pour objectif d’atteindre 2% du PIB à la fin de la période. Emmanuel Macron appellera à la poursuite des chantiers lancés. Avant une hypothétique armée européenne qui met Donald Trump dans tous ses états, le chef des armées a une question plus immédiate à régler: l’amélioration du quotidien des militaires qui veulent plus qu’un discours présidentiel.

Le HuffPost











Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *