Showbiz: Simon Beckham, méprisé mais déterminé à réussir

Victime de nanisme depuis sa naissance, Kouakou Samuel Simon alias Simon Beckham est né le 11 mai 1988. Méprisé par les autres, il connait une enfance difficile minée de raillerie et autres. Aujourd’hui il fait son petit bonhomme de chemin à travers les réseaux sociaux.

Le courage et la persévérance sont des vertus qui animent le jeune homme. Désormais il est connu de beaucoup en Côte d’Ivoire. Il a à sa manière fait son entrée dans le monde du showbiz.

Pourquoi Beckham, « Beckham c’est mon idole. J’aime son style, en plus c’est un joli garçon comme moi » dit-il avec le sourire aux lèvres.

Une enfance difficile pour Simon qui s’est résolu à mendier dans les rues d’Adjamé en Côte d’Ivoire. Dans la rue, entre raillerie et difficultés pour joindre les deux bouts, l’homme se forge une détermination de fer. En famille, c’est le seul enfant à être frappé de nanisme. Avec le soutien de ses proches il réussi à se donner le courage pour s’en sortir.

« Avec mes frères c’était la complicité. Dans le salon on dansait, on apprenait les pas de danse »

Décidé à quitter le monde de la mendicité dans laquelle il a vécu durant 7 ans, Simon Beckham investi les coins chauds de la ville. Même refoulé par les agents de sécurité, il se donne le courage. Il se fait connaitre par ses danses dans les maquis. Une réputation qui lui permet de rencontrer les grandes stars du showbiz ivoirien.

Aujourd’hui Simon Beckham jongle entre danse et humour pour s’en sortir. Il fait souvent la compagnie des artistes comme Dj Arafat, Debordo, Ariel Sheney et surtout Safarel obiang qui reste son idole. Au-delà de ces stars de la musique, Simon noue des amitiés avec les stars comme Emmanuel Adébayor, le footballeur international togolais.

 Désormais l’homme espère créer sa propre cadence. « Au lieu de danser sur le son des gens, je compte créer pour moi », rêve-t-il.

Il n’est pas allé à l’école et pour l’instant ce n’est pas encore dans son agenda. Le succès l’occupe beaucoup et il compte continuer sa progression. Le combat de Simon Beckham permet de lancer un message d’optimisme à toute personne. Même handicapé, on peut réussir si on le veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *