Expulsée du Benin, la représentante d’Air France aurait manqué de respect à Talon

Patrice Talon a usé de ses prérogatives en qualité de Chef de l’Etat beninois pour expulser Christine Quantin. Depuis le 21 décembre dernier, la représentante d’Air France au Bénin et au Togo est devenue « persona non grata » sur le territoire beninois où elle était installée. La pomme de discorde: avoir manqué de respect au président.

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique paru cette semaine, Patrice Talon avance que la déléguée de Air France n’aurait pas bien traité sa famille proche, ainsi que son ministre de l’Intérieur Sacca Lafia et celui de l’Eau et des Mines, Samou Seibou Admabi.

En dépit des multiples tentatives de médiation de l’Ambassadrice de France, Véronique Brumeaux, rapporte la même source, le président Talon se serait montré inflexible.

C’est d’ailleurs M Lafia qui a pris l’arrêté d’expulsion contre la ressortissante française.

La Lettre du continent, renseigne par ailleurs que les autorités béninoises ne seraient pas contentes d’ Air France. Elles reprochent à la compagnie « la mauvaise qualité de ses prestations et les mauvais traitements aux voyageurs ».

La même source indique que le ministre de l’intérieur aurait invité Christine Quantin à une séance à la présidence mais elle ne s’est pas présentée. Elle a demandé le report de la rencontre parce qu’elle serait en déplacement à Lomé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *