Bénin: Fidégnon Adé Agbowaï, croit au succès du e-learning en Afrique

Fidégnon Adé Agbowaï est un Béninois qui investit tous les moyens dont il dispose dans l’e-learning. Pas pour apprendre encore mais il s’agit pour lui de garantir de meilleures conditions pour l’éclosion du domaine sur le continent. Car pour lui, c’est un passage obligé en Afrique.

Il se définit comme un « social e-entrepreneur ». Et pour y arriver, il a fallu abandonner son poste qui normalement ferait rêver certains. Fidégnon Adé Agbowaï est titulaire d’un diplôme en développement et en implémentation de programmes de formation en ligne. C’est justement sur la base de cette qualification qu’il a travaillée durant deux années avec la coopération Allemande en tant qu’expert en développement et en implémentation de programmes de formation en ligne auprès du Global campus 21 au Ghana, au Kenya et en Ethiopie.

Des passages qui lui permettront de mieux être outillés et prendre une décision radicale. Fidégnon Adé Agbowaï se lance dans l’entreprenariat en créant en 2014, le Cabinet d’Ingénierie en E-Learning CIEL. Le double demi-finaliste au programme YALI et CEO de la start-up d’e-exchange Ipaaro devient du coup un partenaire de la GIZ contrairement à son poste d’employé auparavant.

« Après avoir démissionné de la coopération Allemande, j’ai créé le cabinet CIEL spécialisé dans le développement et l’implémentation de programmes de formation en ligne. Je me suis lancé dans cette expérience afin de pouvoir vendre autrement mon expertise et m’ouvrir à d’autres opportunités… L’entrepreneuriat a toujours été un risque parce qu’il vous ouvre un horizon super large, comparé à un emploi rémunéré, fut-il confortable. L’emploi rémunéré vous conditionne et vous limite dans un couloir que vous devez suivre, selon les exigences de votre employeur. Vous avez beau avoir de bons salaires, de bonnes conditions, vous ne pourrez jamais développer votre potentiel, vous ne pourrez jamais l’expérimenter comme dans l’entrepreneuriat. C’est le goût du risque et de la découverte d’autres horizons qui poussent à aller en entrepreneuriat », confiait-il àInafrik.

Dans ses différentes activités quotidiennes, le cabinet de l’entrepreneur béninois ne se sent plus bloqué par la barrière de distance. Grace à internet, plus besoin de se déplacer pour acquérir de la connaissance.

Pour Fidégnon Adé Agbowaï, le e-learning, est un passage obligé sur le continent africain. Il pourra permettre de résoudre assez de problèmes surtout dans l’éducation sur le continent.  « C’est vrai qu’en Afrique, on a cette habitude de ne pas anticiper les crises, on attend d’avoir le dos au mur avant de réagir. Nos gouvernants tardent à s’approprier cette nouvelle approche d’éducation qui a été validée par l’UNESCO. Aujourd’hui, on est dans un système éducatif perpétuellement en crise et on a beau essayer des solutions autres que la formation en ligne, on ne pourra jamais les juguler. Encore une fois, je pense que la formation en ligne est la panacée face à tous les maux qui minent notre système éducatif et de formation », a-t-il ajouté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *