Alassane Ouattara: un 3è mandat… un plat irrésistible ?

Le président ivoirien continue d’entretenir du flou sur un éventuel troisième mandat. Alassane Dramane Ouattara sera-t-il candidat à la présidentielle d’octobre de 2020. La question agite la classe politique depuis plusieurs semaines. A l’occasion du premier congrès du RHDP, le parti unifié qu’il préside, ce dernier a évoqué la possibilité de briguer un 3e mandat en 2020.

« Vous m’avez dit que vous vouliez que je fasse un troisième mandat. Je vous donnerai ma réponse l’année prochaine », a-t-il déclaré samedi 26 dernier, au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan devant plus de 50 000 personnes.  

Pourtant, dans un passé récent, écrit Wakat Séra, avant que l’amour entre le RDR, l’ex parti au pouvoir et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ne se transforme en lune de fiel, Alassane Ouattara avait annoncé son départ à la fin du deuxième quinquennat que lui autorisait la constitution de son pays.

Mieux il a même affirmé que lui et son « frère », Henri Konan Bédié, le président inamovible du PDCI et lui, laisseraient la place aux jeunes. 

Mais, visiblement, beaucoup d’eau a coulé sous les trois ponts d’Abidjan. Le désamour entre les deux vieux crocodiles du marigot politique ivoirien est passé par là.

L’acquittement de Laurent Gbagbo, l’ex président, qui depuis la Haye, continue de peser sur l’échiquier politique en Cote d’Ivoire, change également la donne.

Avec la libération annoncée de Gbagbo et Blé Goudé, le président Alassane Ouattara voit alors un adversaire de plus se dresser face à lui. Eh oui, il y a de quoi rebattre les cartes en vue de la présidentielle de 2020.

Désormais en rogne avec ses anciens alliés, devenus adversaires et peut-être ennemis jurés, allusion à Henri Konan Bédié et Guillaume Soro,
 Alassane Ouattara dira en 2020 s’il brigue ou non un troisième mandat.

C’est du « wait and see » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *