Cote d’Ivoire: Hamed Bakayoko pas du tout impressionné par l’acquittement de Gbagbo

Le sujet continue d’alimenter les discussions. La décision de la chambre préliminaire de la Cour pénale internationale (CPI) d’acquitter l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre Charles Blé Goudé, a provoqué une vague de réactions. Entre les heureux et les mécontents, chacun y va de son avis.

Au moment où les partisans de l’ex président attendent le retour de leur « héros » après peut-être l’audience en appel de février prochain, les réactions se poursuivent.

Parmi les plus attendues, celle d’Hamed Bakayoko. Le ministre ivoirien de la défense reste circonspect sur cette probable libération de Gbagbo.

« Nous ne souhaitons pas commenter les décisions de la justice internationale », a déclaré Hamed Bakayoko, dans un entretien accordé au journal français le Figaro. Mais s’agissant d’un retour probable de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, le ministre ivoirien de la défense reste clair « nos partisans ont été confrontés à Laurent Gbagbo lorsque celui-ci était au pouvoir. Nous ne sommes pas impressionnés. Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête. »

Mais s’agissant d’un retour probable de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, le ministre ivoirien de la défense reste clair « nos partisans ont été confrontés à Laurent Gbagbo lorsque celui-ci était au pouvoir. Nous ne sommes pas impressionnés. Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête. »

Dans le pays ou un peu partout sur le continent, certains redoute ce retour qui devrait sonner comme un retour à l’instabilité dans le pays. « En revanche, ce que nous disons, c’est que ces décisions ne doivent pas être source de déstabilisation et de désordre. Les Ivoiriens ne veulent pas d’un retour en arrière », a-t-il affirmé.

Bakayoko occupe depuis des années de grandes responsabilités dans l’appareil de l’Etat Ivoirien. D’abord ministre des Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) de mars 2003 à avril 2011, l’homme es nommé ministre de l’Intérieur de Côte d’Ivoire et ministre d’État en avril 2011. Il est reconduit comme ministre de l’Intérieur dans les gouvernements de Jeannot Kouadio-Ahoussou, de Daniel Kablan Duncan et d’Amadou Gon Coulibaly.

Hamed Bakayoko exerce au profit du camp d’Allassane Ouattara pour lequel il occupe désormais le poste de ministre de la défense depuis 2017. Ces dernières années, l’homme est monté en grade grâce à la confiance que lui fait le président actuel et semble rester ferme sur ses positions.

Ces dernières années Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont devenus les prisonniers les plus célèbres de la CPI. Leur procès qui dure aujourd’hui plus de 7 ans a connu un virage décisif il y a quelques semaines avec la décision de la cour d’acquitter les deux personnalités. La procureure Fatou Bensouda et ses proches joue désormais leur dernière carte et risque de perdre en matière de crédibilité et de sérieux si elle les perd aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *