Carburant frelaté: le secteur bientôt recadré au Togo

Le commerce du carburant illicite, communément appelé  » boudè  » est devenu une activité qui séduit de plus en plus la jeunesse togolaise. L’opération « Entonnoir », initiée pour mettre fin à la recrudescence de ce trafic est visiblement voué à l’échec. Nombre décès et de drames enregistrés dans l’exécution de cette opération dite « entonnoir », le phénomène continue tranquillement son bonhomme de chemin. Face à l’ampleur du phénomène, le gouvernement a annoncé des dispositions pour recadrer le secteur.

 » Le travail sur la recherche de solutions pour ce secteur, est un travail sur le fond pour la pérennisation « , a à cet effet déclaré Mazamesso Assih, secrétaire d’État en charge du secteur informel et de l’inclusion financière.

Et d’ajouter:  » un travail de réflexion et de synergie est en cours pour acter des solutions pérennes « .

Les dommages engendrés par ce commerce au Togo sont considérables tant sur le plan matériel que sur le plan humain, reconnait la Secrétaire d’État. Il en va de soi que l’intérêt de la population est en jeu, d’où la nécessité pour les autorités étatiques de prendre des dispositions pour recadrer le secteur.

« Je peux vous rassurer que les réflexions sont en cours pour acter des solutions pérennes à ce secteur de notre pays. Notre rôle, c’est de trouver des ébauches de propositions concrètes pour ses acteurs. C’est un travail d’ensemble, de réflexion et de synergie avec tous les autres acteurs institutionnels au niveau du pays qui sont touchés par ce secteur », a-t-elle rassuré.

Il poursuit en disant: « Il s’agit pour nous déjà de voir dans quelle mesure on peut obtenir une autorisation de distribution parce que même si on construisait des cabines pour tous les vendeurs de Boudè, ils resteront hors-la-loi dans leur activité ».

« Ce n’est pas par rapport à la forme que nous voulons apporter des solutions, mais c’est sur le fond que nous devons leur apporter des solutions pour la pérennisation », a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *