Burkina Faso/Crise sécuritaire : Émouvant lancement de In out Dance Festival 2019

La sixième édition du festival international de Danse In Out Dance est officiellement lancée, mercredi 07 février 2019 à Bobo Dioulasso. Organisé par l’association Tamadia International le rendez-vous  culturel international de cette année est placé sous le thème : « Danser pour résister, danser pour exister ». Une dizaine de pays (Mali , Benin, Burkina Faso, France, USA, Allemagne , Belgique et de la Côte d’Ivoire ) prennent part au festival qui s’achève le 09 février prochain.

 Le village du festival basé dans le quartier populaire d’Acarville retrouve son ambiance festive. Sous une géante tente artistiquement dressée au beau milieu de la route poussiéreuse derrière l’école primaire du quartier, partenaires, autorités politiques administratives  militaires et religieuses ainsi que des centaines d’habitants de Bobo Dioulasso attendent le démarrage de la cérémonie d’ouverture de la 6ème édition de In Out Dance festival.

Le plus grand festival de danses africaines et contemporaines de l’Afrique de l’ouest  de cette année est spécial. La crise sécuritaire et économique que connait le Burkina Faso, l’absence du directeur du festival, tout y est pour que la cérémonie soit la plus sobre possible. C’est sans compter avec la détermination de la vaillante population de Bobo Dioulasso. Il est 16h30. Sambo, la trentaine révolue, modérateur de la cérémonie entonne l’hymne national du Burkina Faso repris en cœur par l’assistance. L’émotion est grande. La détermination à ne pas se laisser vaincre par le terrorisme s’entend dans le timbre des voix. En effet le Burkina Faso est de nouveau la cible des attaques terroristes .  In Out Dance a rarement été aussi émouvant.

Bénéficiaire du programme de bourse américain Fullbright, Aguibou Sanou s’est vu bloqué aux USA. C’est à son représentant  Dumba Sanou qui est revenu la mission de retransmettre les messages du directeur du festival. Vêtu pour la circonstance d’un costume  bleu  assorti du tissu traditionnel Faso Dan Fani, Dumba a adressé au public les remerciements d’Aguibou. Ce dernier depuis le pays de l’once Sam, félicite les membres  de l’association Tamadia International ainsi que les partenaires qui ont cru au projet malgré l’absence du promoteur.

« Combien de belles idées ont été arrêtées parce que les initiateurs étaient absents ? (…) Ne dit-on pas que l’administration est une continuité ?  C’est dans le but d’un transfert de compétence et de contribuer  à la construction d’une institution solide que nous avons  voulu tenir cette édition de In Out Dance qui se veut particulière », a écrit Aguibou Sanou, le directeur du festival.

La directrice de l’Institut français de Bobo Dioulasso a pour sa part invité les partenaires à continuer par  soutenir le festival qui participe « à la démocratisation culturelle et à l’accès à l’art pour tout. » Agathe Konate est convaincue que la culture reste le canal idéal pour le renforcement de la paix au Burkina Faso.

Entre les différentes allocutions, se sont suivis des intermèdes musicaux du centre Siraba  Music et la troupe Jigiya qui avec ses balafons et djembés rappellent aux invités  qu’ils sont bien chez les Mandingues.

In Out Dance Festival 6 a été officiellement lancé par le quatrième  adjoint au maire de la ville de Bobo Dioulasso, Alain Sanou.  Il s’est réjouit de l’organisation d’un tel évènement dans sa ville.  Dans la foulée, il a annoncé la signature d’un partenariat pour un accompagnement technique et financier avec l’association Tamadia International sur  une période de 5 ans.

Le premier spectacle du festival présenté la troupe Arak du Burkina Faso rend hommage à l’ethnie Bobo. Avec un bâton dans chaque main la vingtaine de membres de la troupe exécute la danse très physique des masques blancs et des initiés. Le quatrième adjoint au maire, Alain Sanou  emporté par le rythme est monté sur la scène pour étaler son talent de grand danseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *