Togo: mise en garde sévère aux vendeurs de médicaments de rue

Alors que le commerce des médicaments de rue soit prohibée, les acteurs évoluant dans le secteur pullulent dans la capitale togolaise. Un effectif qui a conduit les acteurs à mettre en place un syndicat afin de défendre leurs droits auprès des autorités togolaises.

Bien que louable, l’initiative n’est pas au goût des autorités qui n’ont pas tardé à réagir.

Dans un communiqué, le ministre togolais en charge de la Santé et de l’hygiène, comme rapporté par L-frii, a levé le voile sur l’équivoque de légalisation de ce secteur.

Le ministre « rappelle que l’importation et la distribution des médicaments et autres produits de santé au Togo sont strictement encadrées par la loi no 2009-007 du 15 mai 2009 portant code de la santé publique en République togolaise et ses textes d’application et par la loi no98008 du 18 mars 1998portant contrôle des drogues ».

« Considérant l’importance du médicament dans la vie de l’être humain, le ministre de la santé publique et de l’hygiène rappelle que toutes les activités relatives à l’achat, à la préparation, à la détention, à la vente et à la dispensation du médicament relèvent du monopole des pharmaciens conformément au code de la santé », indique le communiqué.

Toute personne désireuse de travailler au développement du secteur pharmaceutique est sommée de disposer d’une autorisation dûment délivrée par le ministre en charge du secteur.

Toutes transgressions seront sanctionnées conformément aux lois en vigueur dans le code pénal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *