Togo: les auteurs de détournement des fonds des CAN 2013/2017 devant la justice ?

L’attente aura duré des semaines voire des mois. Enfin ! La population togolaise sera située sur les affaires de détournement des fonds alloués aux Coupes d’Afrique des nations (CAN) 2013 et 2017. La lumière sera faite par la même occasion sur le ‘scandale financier’ lié à la réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin.

 » La justice togolaise se sera saisie dans le courant de cette année de trois (3) dossiers importants: les affaires de détournements des fonds alloués aux CAN 2013 et CAN 2017 et le scandale financier lié à la réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin « , a confié ce jeudi, Essohanam Wiyao, le président de la Haute autorité de protection et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA).

« Nous allons insister sur la lutte contre l’impunité. Ce qui veut dire que très bientôt, nous allons travailler les plaintes et les différents rapports que nous avons reçus sur les affaires des 2 CAN et sur la route Lomé-Vogan-Anfoin. Nous allons finaliser rapidement les rapports et les remettre à la justice », a-t-il déclaré aux professionnels de médias en marge de la présentation de son plan stratégique quinquennal.

Alors que les responsables de ces détournements -au détriment de la population- ne se sont jamais inquiétés et ne sont jamais connus d’ailleurs, voilà une nouvelle qui vient a point nommé redonner un peu d’espoir aux togolais qui n’ont jamais arrêté de crier « justice ».

Pour rappel, le cabinet international Investment Corporation  (IIC Sarl) a révélé que les recettes engrangées pour la participation des Éperviers à la CAN 2013 en Afrique du sud sont évaluées à 2,257 milliards. Les dépenses étant de 2, 886 milliards de francs CFA, le bilan a fait état d’une perte de plus 628 millions de francs CFA.

Plus de 4 milliards de francs CFA ont par contre été mobilisés pour le compte de la CAN Gabon 2017. Là aussi, les dépenses laissent les traces d’un manque de plus 600 millions de franc CFA.

Quant à la route Lomé-Vogan-Anfoin longue de 61 kilomètres, sa réhabilitation a été confiée à Ceco BTP pour 36 milliards de francs CFA, 26 milliards ont été premièrement débloqués. Malheureusement, la destination de ses fonds a demeuré depuis lors méconnue sans que le travail ne soit fait.

« Cela m’a toujours fait sourire. Tous ceux qui le disent, n’apportent aucune preuve à leur déclaration. Je ne me fais pas trop de souci tant que ceux qui le disent n’auront pas apporté la preuve de leur déclaration », avait ironisé récemment sur une radio de la place, l’ancien ministre des infrastructures et des transports, Ninsao Gnofam, qui soutient qu’il il n’y a pas de détournement qui tienne.

La réhabilitation de cette route étant toujours d’actualité, elle a été reprise par une société chinoise pour un montant total de 31 milliards de francs CFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *