Kpatcha Gnassingbé: son message à son frère président, porté par Mgr Kpodrzo

De la parole aux actes, l’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodrzo s’est rendu vendredi dernier à la prison civile de Lomé où, il a tout d’abord visité des prisonniers politiques avant de s’entretenir avec Kpatcha Gnassingbé, le demi-frère du président de la République, détenu depuis 10 ans déjà.

« C’est une autorisation que j’ai reçue de venir parler au frère du Chef de l’Etat qui se trouve à la prison civile de Lomé depuis 10 ans. J’ai eu un entretien cœur à cœur avec lui. Il m’a parlé comme un chrétien parle à son prêtre, à son pasteur… », a déclaré Mgr Philippe Fanoko Kpodzro à la presse à sa sortie de la prison.

A savoir le contenu de leurs échanges, le prélat répond: « Kpatcha n’a aucun autre souci à part le souci de santé. Et il m’a chargé de voir son frère pour le lui dire. Il l’a montré les documents qu’il a écrits, ainsi que ses ordonnances. Je le crois sincère dans ce qu’il dit et je prie Dieu pour que ce qui est impossible aux hommes soit possible avec la grâce de Dieu ».

L’homme de Dieu a saisi l’occasion pour aussi revenir sur son engagement qui, depuis quelques semaines est devenu plus déterminé.

« Le combat que je mène, c’est la paix pour le Togo. C’est ce combat que je suis décidé de mener avant de partir rendre des comptes à Dieu ».

Au vue des mauvaises conditions de détention des prisonniers, l’archevêque a jugé nécessaire de rappeler aux responsables des lieux et aux autorités, leur devoir.

«…Généralisant, ce que j’ai vécu, je dirai tout simplement qu’il y a un devoir d’humaniser les conditions de vie dans nos prisons. Ça, je peux le dire publiquement. Le devoir d’humaniser. C’est des personnes humaines ».

A noter que l’ancien président du Haut Conseil de la République a émit son souhait de rencontrer dans les prochains jours, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour une tête à tête.

Le doyen des évêques a fini sa visite au compartiment des femmes pénitentiaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *