Ouatara: « il n’est pas question pour moi d’empêcher la candidature de qui que ce soit »

Guillaume Soro n’est plus président de l’Assemblée Nationale ivoirienne. L’homme politique a démissionné le vendredi dernier. Pour plus d’un, cela n’est rien d’autre que la chute des relations plutôt froides entre le président de la République ivoirienne et lui. Intervenant sur RFI, Alassane Ouatara a fait lumière sur ces rumeurs.

A en l’en croire, il n’y a pas de problème entre Guillaure Soro, qu’il considère comme son fils et lui. « Ce n’est pas la fin d’une amitié mais plutôt des idéologies différentes que je comprends et respecte cela », a-t-il expliqué. 

« Guillaume Soro estimait qu’il était plus d’une idéologie politique qui n’était pas celle du RHDP [Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix], puisque le RHDP, les Houphouëtistes, nous sommes un parti libéral ; libéral social, lui se considère marxiste. Donc, je comprends que de ce fait ce ne soit pas compatible avec ses convictions », affirme Ouattara.

Et d’ajouter: « J’ai beaucoup d’estime pour Guillaume Soro. Il est comme un de mes fils  Au niveau de mon parti, il a été courageux. Il a fait un travail important. Et il était engagé contre l’ivoirité, c’était la chose, je pense, qui l’a amenée vers moi comme beaucoup de jeunes qui considéraient que cette politique d’ivoirité dans les années 1990 allait totalement détruite la Côte d’Ivoire. Et je pense d’ailleurs que cela a été le cas. Tous les maux de la Côte d’Ivoire peuvent être rattachés à cette politique d’ivoirité. Maintenant que ces problèmes sont derrière nous, évidemment s’il veut mener une carrière politique conformément à ses convictions politiques, nous ne sommes pas de convictions libérales sociales. Mais écoutez, il est libre de le faire ».

A savoir si Soro a refusé d’adhérer au RHDP, Ouattara répond par le négatif:

« Guillaume Soro n’avait pas refusé d’adhérer au parti unifié RHDP. Il est entré à la formation du parti. Mais un peu plus tard, après réflexion, il a estimé que peut-être sa place n’était pas au RHDP et qu’il préférait engager une nouvelle aventure ».

Et de préciser: « c’est la majorité présidentielle qui désigne son président qui doit être de la majorité. Le RHDP est largement majoritaire, pratiquement les deux tiers du Parlement. Il faut bien que le président du Parlement soit issu du RHDP ».

Il va sans dire que penser que la main avait été forcée à Soro Guillaume pour démissionner serait quelque peu logique même si Ouattara s’efforce à prétendre le contraire. 

« Je ne suis pas homme à forcer qui que ce soit. Nous avons eu de bons entretiens. Il m’a confirmé tout cela. Il m’a dit qu’il voulait prendre un peu de temps. Il envisage d’aller faire des études de MBA à Harvard. Et puis après, on verra, je n’exclus pas qu’il revienne à la maison d’ailleurs. Mais, je considère que c’est son choix, c’est sa liberté », a-t-il souligné.

Il ne sera sans doute pour personne que Soro pourra se présenter aux présidentielles prochaines en Côte d’Ivoire. Sur la question, Ouatara ajoute:

« La Constitution l’autorise à le faire et il n’est pas question pour moi d’empêcher la candidature de qui que ce soit, comme certains ont tenté de le faire par le passé. C’est un jeune homme avec qui je maintiendrai les rapports que j’ai toujours eus. Je pense qu’au niveau de la presse, vous exagérez un peu. Il n’y a pas de problème relationnel. Guillaume, je suis tout de même à un niveau où on ne peut pas considérer que Guillaume puisse avoir un problème avec moi. C’est un jeune homme qui se dit très attaché à ma personne ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *