Rodrigue Goya: l’élégance par les chaussures de marque

En 2015, le jeune Rodrigue Goya a décidé d’aider la diaspora africaine à travers des souliers issus de la culture du continent. Il lance ainsi la maison Goya. Il s’agit en fait d’une marque de souliers pour hommes et femmes.

Le jeune entrepreneur a été inspiré par la créativité africaine. Les souliers sont confectionnés en Europe avec surtout le savoir-faire italien. Un véritable brassage culturel qui allie le style et le chic parisien.

« Ma mère, très coquette en toutes circonstances m’a transmis le goût des bonnes choses. L’obsessionnel insatisfait que je suis ne parvenait plus à trouver souliers à son pied ! En effet, une chaussure imprégnée de références mode pour hommes de caractère qui pourrait signifier le prolongement de ma personnalité. Dans notre boutique ouverte sur l’avenue de La Motte-Picquet à Paris depuis juillet 2016, nous proposons une collection de souliers éclectiques aux coupes épurées et qui offre une gamme variée de couleurs et de matières », a indiqué Rodrigue.

Pour se retrouver dans ce domaine, ce franco-béninois a dû se forger lui-même. Avant de démarrer cette nouvelle aventure, Rodigue était opticien. Il a embrassé un domaine qu’il n’a jamais espéré.

Lui-même se définit comme « un self made man touche à tout dans la trentaine. En tant que chausseur aujourd’hui je m’évertue à tirer profit de ma double culture (française et béninoise) afin de dessiner des souliers destinés aux personnalités en quête de pièces élégantes aux détails originaux ou motifs ethniques dans leur garde-robe. »

Résultat de recherche d'images pour "Rodrigue Goya"

Pour réussir ses travaux, il casse les codes, oublie exprès les règles établies dans le domaine pour ne suivre que son instinct, ses envies et son cœur.

 « Aussi fou que cela puisse paraître, je ne suis pas les tendances. Ces choix se font au feeling selon mes goûts et inspirations du moment. Ainsi on peut voir dans mes collections des modèles constitués de matières et tonalités sobres, accompagnées d’autres de couleurs vives et de matières moins conventionnelles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *