RDC: le plus ancien parc naturel d’Afrique ouvert aux touristes

C’était un moment rêvé et prisé par les touristes. Le parc national des Virunga (PNVI), le plus ancien d’Afrique, est de nouveau ouvert aux touristes. Ceci plus de neuf mois après sa fermeture rendue obligée par la succession d’incidents meurtriers.

Depuis vendredi 15 février 2019, il est désormais possible de remettre les pieds dans le parc national des Virunga. L’annonce a été faite par le directeur de la structure Emmanuel De Mérode.

« La sécurité du Parc national des Virunga a été soumise à un audit mené par un organisme internationalement respecté et les rapports ont indiqué que tous les indicateurs sécuritaires sont bons », a-t-il indiqué à l’AFP.

Une ouverture qui satisfait d’abord le gouvernement congolais qui mesure l’impact du tourisme dans la croissance du pays. « Nous sommes satisfait de cette réouverture car c’est un signal fort qui montre que la paix et la sécurité sont garanties », a indiqué le ministre provincial de l’Environnement du Nord-Kivu (Est), Olivier Kamusinzi. 

Un ouf de soulagement pour tout le monde car depuis le 11 mai 2018, les activités dans le PNVI étaient suspendues après la mort d’une ranger et l’enlèvement de trois personnes dont deux touristes britanniques, libérées deux jours plus tard. Entre avril et mai 2018, neuf personnes dont deux militaires avaient été tuées dans le parc dans des attaques perpétrées par des hommes armés non identifiés.

Désormais la sécurité retrouvée, les autorités espèrent retrouver une meilleure fréquentation de ce lieu important. Situé à la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda, les Virunga s’étendent sur 7.800 km2 dans la province du Nord-Kivu. Le plus ancien parc naturel d’Afrique sert notamment de refuge à des espèces menacées comme le gorille des montagnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *