Burkina Faso: le pays rêve de redevenir leader du coton en Afrique

Depuis quelques années, le Burkina Faso s’est vu recalé au second plan dans le classement des meilleurs producteurs du Coton en Afrique. Une position qui ne rend pas fières les autorités du pays des hommes intègres, lequel veut redevenir leader.

Cette ambition, c’est Christophe Dabiré qui l’a révélé. Dans sa Déclaration de politique générale lue devant les députés, le Premier ministre du Burkina Faso n’a pas caché cette envie de revoir son pays briller dans ce domaine.

Pour atteindre ses objectifs,  le responsable a annoncé différents projets notamment la réalisation du programme d’aménagement de 25 000 ha de périmètres irrigués ; la mise à la disposition des producteurs d’intrants agricoles de qualité à prix subventionné ; l’opérationnalisation des pôles de croissance agricoles ; l’accélération de la mécanisation agricole ; la maîtrise de l’eau par la construction et la réhabilitation de barrages ; la poursuite des efforts de sécurisation foncière en milieu rural et la promotion de l’agro-industrie pour transformer les produits agricoles.

Des projets qui s’inscrivent dans la droite ligne de la réalisation de plusieurs initiatives notamment :  le programme Production agro-sylvo-pastorale 2017-2026 et du deuxième Programme national du secteur rural (PNSR II) 2016-2020,

« reconquérir notre place de leader en Afrique »

Le coton restait il ya quelques années encore l’identité du Burkina Faso. Mais la dure réalité du terrain a fait que le pays a été recalé. Parmi les approches de solutions, le pays veut « prévenir la dégradation de l’environnement ». Car la progression de la dégradation des terres […]est passée de 113 000 ha/an entre 1983 et 1992 à 469 000 ha/an entre 2002 et 2013 selon les chiffres du ministres. Une tendance qui urge d’inverser : « Il nous faut impérativement inverser cette tendance. […] C’est à ce prix que nous assurerons la durabilité de la production agricole de notre pays » a-t-il déclaré.

Actuellement, le Mali est le premier producteur en Afrique. Le pays a surclassé le Burkina Faso à l’issu de la bonne récolte de la saison 2017- 2018. Il dépasse le Burkina avec une production record de 700 000 tonnes. Une tendance que le Burkina Faso espère inverser rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *