Nigéria: Buhari en passe de rempiler ?

Les Nigérians sont appelés aux urnes ce samedi pour le compte du scrutin présidentiel et législatif. Reporté dans un premier temps la semaine dernière, ces élections se tiennent aujourd’hui dans le pays le plus peuplé d’Afrique. Des craintes au sujet du niveau de sécurité restent persistantes.

Ce samedi, les Nigérians élisent leur prochain président. 72,8 millions d’électeurs sont attendus pour le premier tour dans quelque 120’000 bureaux de vote à partir de 08H00 (07H00 GMT). Les électeurs sont appelés à choisir parmi un nombre record de 73 candidats en lice pour prendre la tête de la première économie d’Afrique et premier exportateur de pétrole du continent.

Toutefois, deux candidats restent sous le feu des projecteurs. Il s’agit notamment du président Muhammadu Buhari du Congrès des progressistes (APC), en lice pour un second mandat, et son principal rival du Parti populaire démocratique (PDP), Atiku Abubakar.

Buhari, 76 ans, garde un très fort soutien, dans le nord du pays et pourrait bénéficier de l’explosion démographique dans cette région et des résultats de sa politique anti-corruption, malgré un bilan mitigé.

En face, l’ex vice-président Atiku Abubakar, 72 ans, également originaire du Nord (Etat de l’Adamawa), reste le candidat des classes moyenne et supérieure et des milieux d’affaires qui votent traditionnellement peu. C’est aussi un homme d’affaires millionnaire, qui veut prendre les commandes de ce pays.

Contrairement à 2015, où le duel entre Goodluck Jonathan et Muhammadu Buhari divisait le pays entre chrétiens et musulmans, les deux candidats sont cette fois de confession musulmane et se différencient plus sur leur style et leur programme que sur leur appartenance religieuse ou ethnique.

Pour être élu dès le premier tour, le vainqueur devra obtenir, outre la majorité des suffrages exprimés, au moins 25% des voix dans les deux tiers des 36 Etats de la fédération auxquels s’ajoute le territoire de la capitale fédérale, Abuja. Sinon un second tour aura lieu dans une semaine.

Ces élections renouvellent également les 360 sièges de la Chambre des représentants et les 109 du Sénat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *