RDC: Tshikesedi annonce la libération de tous les prisonniers politiques

« Tous les prisonniers politiques seront bientôt remis en liberté », a réitéré Felix Tshikesedi, en marge de sa visite d’Etat en Namibie. Le nouveau président de la RDC a également rappelé que des reformes seront bientôt menées au sein de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR).

« Le pouvoir de Kabila a fait son temps. C’est maintenant le mien qui commence, et j’ai ma méthode», c’est par ces mots que Félix Tshisekedi a entamé une ébauche de bilan de ses trente premiers jours à la tête de la République Démocratique du Congo, RDC.

Visiblement engagé pour la défense et le respect des droits de l’homme, le nouveau président a autorisé les manifestations publiques dans le pays et permis l’accès de l’opposition aux médias publics…

« Ma méthode produit déjà ses effets. Depuis que j’ai été élu, j’ai commencé à sévir contre les agents des forces de l’ordre qui violent le droit des citoyens. Au niveau de la télévision nationale, la parole est donnée à l’opposition. Les activités de Martin Fayulu passent sans censure et [il] continue à tenir des manifestations en toute liberté », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter: « Dans les jours qui viennent, je peux vous dire que tous les prisonniers politiques seront libérés, selon évidemment leurs cas, parce qu’il y en a qui peuvent bénéficier de la grâce présidentielle immédiatement. Et d’autres, rien qu’avec leurs procédures, elles peuvent être levées et leur obtenir la libération. En tout cas, ce qui est certain, c’est que tous les prisonniers qui sont retenus pour des raisons politiques dans les prisons du pays seront libérés dans les jours prochains », a martelé l’élu congolais.

A ne croire Félix Tshisekedi, l’Agence nationale de renseignement (ANR) du Congo n’est pas au service de la justice mais plutôt de la politique. Il qualifie ainsi donc cette agence de « la police politique de tous les pouvoirs depuis l’indépendance ».

« L’Agence nationale du renseignement, qui était la police politique depuis toutes ces années, depuis notre indépendance, la police politique du pouvoir, va être requinquée, a-t-il ajouté. On va lui redonner un autre visage, plus humain. Et j’ai d’ores et déjà donné l’instruction pour que tous les cachots de ces services soient fermés, et qu’on ne puisse plus retenir des individus dans ces endroits uniquement à cause de leurs opinions politiques. Cela n’arrivera plus. », a-t-il annoncé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *