RDC: gouvernement restreint… Tshisekedi dit ‘non’ au cumul de fonctions

En RD Congo, le nouveau président part en guerre contre ce phénomène qui gangrène la société: le cumul de fonction. Même si la population est dans l’attente d’un nouveau gouvernement après le 24 janvier dernier où le nouveau président Félix Tshisekedi a été investi, une restructuration a d’ores et déjà été faite.

Les autorités administratives congolaises ont procédé il y a peu à une restructuration de l‘équipe gouvernementale, écartant des ministres élus députés à l’issue des législatives du 30 décembre 2018.

Ainsi, se 35, le nombre de portefeuilles ministériels a été réduit à 23.

Il n’y a pas de nouveaux venus au sein de l‘équipe gouvernementale, mais 11 portefeuilles ont été fusionnés selon la décision signée mardi par le secrétaire général du gouvernement, Xavier Bonane.

Parmi les ministres écartés du gouvernement, on compte Lambert Mende, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement réputé proche du régime Kabila.

Son portefeuille a été fusionné avec le ministère des Droits humains, tenu par Marie-Ange Mushobekwa, rapporte Africanews.

Cette disposition intervient après une décision du Conseil d’État, interdisant “le cumul de fonctions” exécutives et législatives pour des responsables politiques.

Cette institution judiciaire chargée de trancher en dernier ressort les contentieux administratifs, a enjoint les membres du gouvernement élus députés, à occuper leurs sièges au sein de l’Assemblée nationale ou des Assemblées provinciales et a ainsi libérer leurs postes ministériels rapporte notre source.

Les prochains collaborateurs du président Tshisekedi sont vivement attendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *