Togo: après l’incendie criminel de sa ferme, Gerry Tamaa annonce l’écriture d’un livre

C’est depuis sa ferme de Houaré, que le député Jerry Taama par ailleurs président du parti politique Nouvel Engagement Togolais (NET) a annoncé l’écriture d’un livre, un mois après qu’un incendie criminel a ravagé 8 hectares d’anacardes plantés.

 En effet, avant l’incendie, le projet du président du NET consiste à cultiver  8 hectares d’anacardes, avec pour ambition de planter 10ha tous les ans, pour atteindre 50 ha en 5 ans. Cette tâche qui a été confiée à des autochtones, s’est vue détruite par des individus mal intentionnés.

« Il y a un mois environ, quelqu’un a traversé les pare-feux pour mettre le feu à la plantation. Peu de jeunes plans ont survécu. Personne ne peut trouver le coupable, malgré la présence d’un personnel pour la surveillance.», a déclaré l’honorable Gerry Taama.

Au moment où la pertinence de poursuivre le projet se pose, le parlementaire s’interroge sur les garanties de non répétition. Selon lui des exemples de ce genre, « on en compte des milliers dans notre pays ».

Pour lui, l’Afrique freine dans son développement parce ce que l’africain a un problème de mentalité.

«Quand on a fini de critiquer nos gouvernants (ils le méritent) l’autre problème de développement de nos pays se trouve dans nos mentalités. Cette frénétique jalousie du succès du voisin » a-t-il ajouté.

Tout en restant optimiste, l’ancien officier de l’armé estime que « sans le changement de mentalité l’Afrique restera telle ».

«Soyons optimistes. Je place de grands espoirs (il le faut) dans la génération montante. Sans changement de mentalités, on peut même nous donner le budget des États-Unis, on restera toujours pauvre. Notre pauvreté est dans la tête » a-t-il exhorté.

Soulignons que  Gerry Taama est Officier en position de non activité, saint-cyrien et licencié en sociologie de la communication.

Après une enfance passée dans la savane arborée togolaise, à Siou, au nord Togo, et une licence en sociologie, il intègre l’ESM saint-cyr, où il obtient, en marge de son diplôme, une maîtrise en droit international humanitaire.

Les résultats des élections contestées du 20 décembre dernier l’ont envoyé à l’Assemblée Nationale où il siège au nom de son parti, le NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *