Côte d’Ivoire: une solution à la l’insalubrité dans la capitale

L’insalubrité est un facteur important qui fait que certaines villes ne sont pas belles et n’ont pas un environnement sain. Pour faire d’Abidjan, une des plus belles villes du continent, les autorités ivoiriennes ont pensé à l’installation du Centre de Valorisation et d’Enfouissement Technique (CVET) de Kossihouen.

Situé dans la banlieue d’Abidjan, ce centre est désormais opérationnel. Une ambition longtemps nourrie et réalisée finalement. Elle traduit surtout la volonté des autorités ivoiriennes de mieux organiser et moderniser la chaîne de collecte et de transport des déchets solides ménagers du District d’Abidjan.

Le centre aura un grand rôle à jouer dans la préservation de l’environnement dans la préservation d’un environnement sain dans la capitale. Il traitera environ 1 250 000 tonnes par an, soit 90 % des déchets produits dans le District.

L’installation de ce centre de Kossihouen entre dans le cadre du nouveau mécanisme de gestion des déchets ménagers. Il vise surtout à remplacer la très célèbre décharge d’Akouédo. Cette dernière qui a été ouverte en 1965 et qui avait depuis atteint ses limites. Dans ce nouveau centre il s’agira surtout d’un traitement professionnel, efficace et durable des ordures ménagères.

Bâti sur une superficie de 100 hectares, le CVET de Kossihouen a une capacité de 4 millions de tonnes de déchets ménagers et de stockage de sept ans.

Concretement, dès leur arrivée, les camions tasseurs chargés de déchets passent par les ponts bascules pour le pesage. Après la pesée, les camions se dirigent vers le casier destiné au déversement de déchets. Ils sont à nouveau pesés à vide, avant de sortir du centre.

Le centre dispose également d’un système permettant de récupérer les eaux usées provenant des déchets, de les traiter et de les réutiliser pour l’arrosage. Un autre système permet de récupérer et de traiter le biogaz provenant des déchets en décomposition.

Le coût global des travaux est de 40,73 milliards de FCFA. Pour atteindre ses objectifs, le projet a été doté de 350 camions et 650 coffres flambants neufs. D’un le centre créera 6 000 emplois directs et indirects.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *