Togo: le gouvernement veut faire de l’espace maritime la plaque tournante du transport maritime international

 Le Programme de Développement National (PND 2018-2022) aussitôt lancé, des efforts se font déjà pour son exécution. Le gouvernement pour rendre l’action de l’Etat en mer efficace et durable, a inscrit dans l’axe stratégique 1 du PND 2018-2022, la mise en place d’un « hub logistique d’excellence, et un centre d’affaire de premier ordre dans la sous-région ».  C’est bien ce sujet qui est au centre des réflexions de la 5e conférence maritime du Togo qui se tient depuis jeudi à Lomé       .

 « Quels défis pour faire de l’espace maritime togolais un hub de transport international ?», voici la grande pertinence au quelle les acteurs vont plancher. Cette rencontre va également tenir compte des défis juridique, logistique, sécuritaire, et environnemental. Elle sert donc de cadre approprié de concertation, pour une bonne participation à la prochaine réunion du Haut Conseil pour la mer.

Aussi va-t-elle accoucher des solutions très efficaces qui apporteront des aides à la navigation et des renseignements de sécurité maritime au Togo, qui se trouve dans un espace sous régional marqué par la concurrence. Dans la foulée des travaux, les acteurs de l’action de l’Etat en mer au Togo, seront outillés sur la gestion de la pollution marine, et sensibilisés sur la législation internationale et nationale en matière des aides à la navigation de la pollution marine.

En effet le Togo a entrepris depuis quelques années dans son secteur maritime et portuaire des réformes qui ont amené à la création par décret n°2014-113/PR du 30 avril 2014, de l’ONAEM, Organisme National chargé de l’Action de l’Etat en Mer composé trois organes : le Haut Conseil pour la Mer, les services du conseiller pour la mer et la Préfecture maritime.

Ces réformes ont amené à faire aujourd’hui du Port Autonome de Lomé un port plus compétitif. En témoigne le rapport de la 5e édition de l’étude du cabinet néerlandais Dynamar, qui fait du PAL « la principale plate-forme à conteneurs d’Afrique de l’Ouest ».

Il n’est pas trop de rappeler que « le volume de conteneurs qui transitent par PAL a fait un boom de 283% entre 2013 et 2017, dans un contexte où les volumes régionaux ont à peine augmenté ».

Pour Stanislas BABA, Ministre Conseiller pour la mer, des avancées notables ont été enregistrées sur les plans juridique et stratégique. A l’en croire, il s’agit de l’arrêté fixant les mesures de convention et de protection du domaine public maritime et portuaire et de l’environnement marin et côtier au Togo qui a permis de règlementer le domaine public maritime.

 » Ces actions témoigne la volonté du gouvernement à faire de notre espace marItime la plaque tournante du transport maritime international » a-t-il précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *