Burundi: toucher au portrait du président peut conduire directement en prison

Au Burundi, l’image du président Nkurunziza est appelée à être respectée. Et gare aux contrevenants. Certaines lycéennes qui ont ignoré ce fait, en paieraient le prix.

Six jeunes lycéennes dont l’âge compris entre 15 et 19 ans ont été arrêtées, rapporte Koaci pour avoir gribouillé le portrait du président Pierre Nkurunziza dans des manuels scolaires.

Selon une ONG locale, comme rapporté par notre source, elles sont accusées d’être les responsables de gribouillages trouvés sur une photo du président Nkurunziza dans cinq livres de Sciences humaines appartenant à leur école, l’Ecole fondamentale de Akamuri de Kirundo.

Ce n’est pas la première fois que des élèves ont été interpellés sur ce fait. En 2016, plus de 230 élèves ont été exclus provisoirement de leur école pour outrage après avoir gribouillé des photos de Nkurunziza puis condamnées jusqu’ à 20 ans de prison avant d’être blanchis et réintégrés dans leur école.

Le président Nkurunziza il faut le rappeler a promis le retour des valeurs civique et morales en Burundi.

En août 2018, celui qui avait renoncé à briguer un autre mandat en 2020 face à une population décidé à lancer plusieurs actions pour un retour aux bonnes mœurs.

Les valeurs familiales, l’adoption d’une nouvelle Constitution entre autres, ont été revisités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *