Présidentielle au Malawi: l’ex-présidente Joyce Banda fait volte-face et soutient l’opposition

Un feuilleton plein de rebondissements…l’ancienne présidente du Malawi Joyce Banda ne se présentera finalement pas à l’élection présidentielle prévue le 21 mai prochain. Cette dernière qui en février, a signé un accord avec l’actuel vice-président Saulos Chilima pour une coalition dans l’objectif de désigner un candidat commun pour affronter le président sortant, a fait un rétropédalage quelques jours plus tard pour annoncer qu’elle faisait cavalier solitaire, rompant ainsi l’accord conclu. A la surprise générale, elle a annoncé qu’elle apportera son soutien à l’opposant Lazarus Chakwera.

La décision de Joyce Banda de se retirer de la course à la présidentielle a été approuvée par la direction de sa formation, le Parti populaire (PP), selon un communiqué commun du PP et du Parti du congrès du Malawi (MCP), la principale formation de l’opposition, informe Jeune Afrique.

« Je ne peux pas faire plus de commentaires parce que nous organisons une conférence de presse avec le président du Parti du congrès du Malawi, Lazarus Chakwera samedi », a expliqué Joyce Banda à l’AFP.

« Nous sommes parvenus à cette décision après avoir pris en compte le bien commun des Malawites (…). Dans cet état d’esprit, nous avons mis de côté les aspirations individuelles », ont précisé les signataires.

Première femme à la tête du Malawi (2012-2014), Joyce Banda avait quitté son pays en 2014 après sa défaite à l’élection présidentielle et après avoir été mise en cause dans une affaire de corruption dite du « Cashgate ». Elle est rentrée au Malawi l’an dernier après quatre ans d’exil.

Depuis des mois, le mécontentement populaire gronde contre Peter Mutharika, au pouvoir depuis 2014. Sa popularité a été écornée par un scandale de pots-de-vin, les pénuries de nourriture et les coupures d’électricité.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *