Accueil / A la Une / Afrique: comment réduire les importations alimentaires sur le continent ?
An onion farmer sits on his produce at the Notto Gouye Diama market, one of the main markets for agricultural products in the Thies region, on July 17, 2021. - In a satellite town of Senegal's capital Dakar, 25-kilo sacks of onions are piled up on pavements, ignored by passers-by. The West African country is in middle of a supply glut, with prices plummetting and heaps of the vegetables left to rot by the roadside. Gloomy farmers, who produce about 450,000 tonnes of onions every year, blame increased foreign competition, overproduction, and a lack of storage capacity. (Photo by SEYLLOU / AFP)

Afrique: comment réduire les importations alimentaires sur le continent ?

Partagez ceci :

La facture des importations alimentaires de l’Afrique a plus que triplé, atteignant une moyenne de 40 milliards de dollars par an.

Une grande partie de cette nourriture importée pourrait être produite localement, créant des emplois et des revenus indispensables pour les jeunes et les petits exploitants agricoles des nations, tout en améliorant la sécurité alimentaire sur le continent.

Cependant, si l’Afrique inversait la tendance, les 40 milliards de dollars américains qui sortent du continent seraient capables de combler différents écarts au sein du secteur agricole du continent. 

La directrice générale par intérim de l’Africa Green Revolution Forum (AGRF), Jennifer Baarn, avait déclaré que l’un des moyens d’économiser les 40 milliards de dollars américains était de s’attaquer aux barrières commerciales intercontinentales en facilitant l’accès aux marchés. Elle s’exprimait ainsi lors d’un point de presse avant le 12e sommet annuel de l’ AGRF prévu en septembre dernier à Kigali, au Rwanda.

Le sommet AGRF est le premier forum mondial pour l’agriculture africaine, rassemblant les acteurs du paysage agricole pour prendre des mesures pratiques et partager des leçons destinées à faire avancer l’agriculture africaine.

La question des 40 milliards de dollars américains que l’Afrique dépense pour importer des aliments pouvant être produits localement avait été soulevée lors de la conférence de presse et avait suscité un débat sur qui doit faire quoi pour garder l’argent en Afrique. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »