Afrique du Sud: de l’urine pour concevoir des briques

Partagez ceci :

« Rien ne se perd, Rien ne se crée, tout se transforme ». Cette maxime de Lavoisier s’attribue bien à la découverte qui suit. En Afrique du Sud, fabriquer des briques-bio à partir d’urine humaine, est désormais possible.

Deux étudiants et un professeur de génie civil de l’université de Cap-Town en Afrique du Sud ont mis au point des briques biologiques qui respectent l’environnement. Il suffit juste d’avoir un peu de sable, de bactéries et… un peu de véritable urine humaine recueillie dans les toilettes pour hommes.

Grâce au processus de précipitation microbienne du carbonate, les briques sont ensuite cuites à des températures ambiantes dans des moules.

Selon les chercheurs, le procédé tue tous les pathogènes et les bactéries nocives présentent dans l’urine et au bout de 48 heures toutes les odeurs désagréables disparaissent.

Au-delà de réduire le carbone dans la production de matériaux de construction, comme rapporté par Africanews, le potassium et l’azote créés en sous-produits de la brique peuvent également servir pour la fabrication d’engrais soutiennent les chercheurs.

Il faut au moins pour une brique, 25 à 30 litres d’urine, ce qui rime avec plusieurs détours dans les toilettes. La ressource ne manque pas, estime une chercheuse, qui voit un avenir bien meilleur à ces briques biologiques.

“Oui, je vois certainement une commercialisation dans les dix ou vingt prochaines années. Il y a beaucoup d’optimisation, beaucoup de travail de laboratoire à faire, des problèmes logistiques évident avec la collecte de l’urine, la création des engrais, comme il y a encore beaucoup de choses à régler avant qu’elle puisse sortir dans le monde”, souligne Suzanne Lambert, chercheuse d’après notre source.

Les chercheurs entendent finaliser leur découverte, s’approprier le marché Sud africain et aller à la conquête de plusieurs pays africains.

Image associée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *