Home / A la Une / Afrique : Le bilan macabre des attaques djihadistes contre les chrétiens

Afrique : Le bilan macabre des attaques djihadistes contre les chrétiens

Partagez ceci :

Plusieurs centaines de chrétiens sont victimes de la campagne de terreur menée par des groupes djihadistes en Afrique du nord et dans le Sahel. Pour le seul mois de juillet, plusieurs centaines ont été sauvagement assassinés notamment au Nigeria, au Soudan du Sud et au Cameroun, rapporte le site internet de la chaîne de télé américaine CBN.

Ils sont principalement ciblés par les islamistes radicaux de différents groupes, y compris les militants Boko Haram et les peuls.

Boko Haram sème la terreur au Nigeria

Au Nigéria, le mois dernier seulement, au moins 121 personnes ont été tuées et des milliers ont été forcées de quitter leurs maisons dans des villages chrétiens situés dans l’État de South Kaduna après des attaques séparées perpétrées par des tribus dites musulmanes peul, selon le Fonds Barnabus.

Les extrémistes ont attaqué la communauté agricole de Chibob dans le quartier de Gora, tuant 22 personnes le 10 juillet. Ils ont de nouveau frappé un peu plus d’une semaine plus tard, tuant 38 personnes dans la ville de Kagoro et faisant 32 autres morts à Kukum Daji et Gora Gan lors d’attaques séparées.

Puis, le 22 juillet, les militants peuls armés de couteaux et de machettes ont attaqué des maisons dans le village chrétien de Kizachi, tuant brutalement un enfant de 9 ans, trois adolescents et un adulte.

Les attaques se sont poursuivies la nuit suivante dans le village de Doka Avong pendant un orage. Au moins sept chrétiens ont été tués et de nombreux autres ont été chassés dans la tempête alors que leurs maisons ont été incendiées par les militants.

Le Fonds Barnabus rapporte que les chrétiens vivant dans l’État de Kaduna ont demandé des prières pour la paix après que les militants islamistes ont continué leurs attaques incessantes. Un témoin des fréquentes attaques les a qualifiées d ‘«endémiques».

Des dirigeants religieux et chrétiens attaqués au Soudan du Sud

Pendant ce temps, au Soudan du Sud, six enfants qui avaient été pris en otage figuraient parmi les 23 personnes tuées lorsque des hommes armés non identifiés ont attaqué une église anglicane de l’État de Jonglei le 27 juillet. Au moins 20 autres ont été blessés.

«Après avoir tué des gens dans l’église, les hommes armés se sont rendus dans le village de la ferme et y ont tué des gens», a déclaré l’évêque Moses Anur Ayom à l’Episcopal News Service. « Les hommes armés ont incendié tout le village de Makol Chuei. »

Des hommes armés ont également lancé une autre attaque contre le village de Jalle, tuant Jacob Amanjok, un archidiacre anglican, et trois pasteurs.

« Il n’est pas nécessaire de tuer les pasteurs », a déclaré Ayom. « Je ne suis pas content de cette question de tuer et de détruire des églises. Je voudrais appeler la communauté internationale à intervenir. En tant que dirigeant d’église, je pardonne aux hommes armés. La Bible dit que nous devons pardonner à ceux qui nous font du tort. « 

Des chrétiens massacrés dans leur sommeil au Cameroun

Et au Cameroun, Boko Haram a attaqué un camp de personnes déplacées dans la nuit du 2 août, tuant au moins 18 chrétiens pendant leur sommeil. Au cours de l’attaque qui a duré une heure, les djihadistes en ont blessé plusieurs autres et ont également saccagé des maisons. Un témoin a déclaré qu’avant l’arrivée de la police locale sur place, le groupe de militants s’est échappé par la frontière avec le Nigéria.

Selon le Barnabus Fund, au cours des six dernières années, la violence de Boko Haram s’est intensifiée dans l’Extrême-Nord du Cameroun, qui borde les bases du groupe islamiste autour du lac Tchad et du nord-est du Nigéria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »