AgroBootCamp: comment mettre fin à la famine en Afrique ?

Partagez ceci :

AgroBootCamp, c’est le nom donné à un camp de formation à l’agro-écologie et à l’entrepreneuriat vert. La 3ème édition a eu lieu au Bénin avec la participation de plusieurs nationalités. L’idée est de permettre à chaque participants de comprendre les approches de lutte contre la famine. 

Pour la 3ème fois, l’ONG bénino-nigérienne « Les Jardins de l’Espoir » a tenu son programme intitulé AgroBootcamp. L’objectif est d’apprendre les techniques agricoles élémentaires et ancestrales à ceux qui les auraient oubliées, ou à ceux qui veulent retourner à la terre. Le rendez-vous a eu lieu à Tori-Bossito, commune rurale du Bénin.

La troisième édition de ce camp de formation à l’agro-écologie et à l’entrepreneuriat vert veut encourager l’autosuffisance alimentaire sur le continent africain, sur lequel il reste les 2/3 de terres arables dans le monde, et qui pourtant importe sa nourriture à hauteur de 64,5 milliards de dollars chaque année, selon les chiffres de la Banque Africaine de Développement.

Pour 27.000 Francs CFA (environ 40 euros), pendant une semaine, chaque jour de 6h à 22h, les 25 participants dorment sous tente, apprennent différentes techniques agricoles, suivent des cours de marketing et rencontrent des agro-entrepreneurs qui ont réussi.

« Notre conviction, c’est que pour résoudre le problème de l’emploi dans nos pays, les jeunes doivent créer leurs entreprises avec une conscience écologique et climatique », explique à l’AFP Tanguy Gnikobou, le coordinateur.

La rencontre est très bénéfique pour les participants. Ils bénéficient de conseils des personnes qui ont déjà réussi. Selon les organisateurs de l’AgroBootCamp, sur les 85 participants des deux premières éditions, dix ont déjà démarré de nouvelles activités, fermes ou entreprises agricoles, et huit autres ont accéléré leur production sur leurs terres,

D’ici la fin de l’année, d’autres sessions de l’AgroBootCamp sont prévues dans le nord du Bénin, puis au Tchad et en Côte d’Ivoire.