Home / Africa top success / Algérie: le MAE en Afrique du Sud pour des relations bilatérales étroites

Algérie: le MAE en Afrique du Sud pour des relations bilatérales étroites

Partagez ceci :

L’Algérie a toujours gardé de bons rapports avec les partenaires économiques du monde. Tout comme ce pays garde de bonnes relations sur le plan diplomatique, où des initiatives dans ce sens ont été effectuées avec des visites périodiques des uns et des autres par les ministres algériens vers d’autres pays ou de ceux des autres pays vers l’Algérie.

Les objectifs sont souvent les mêmes, à savoir le renforcement des relations bilatérales, pour des relations économiques étroites dans différents secteurs, tels que l’industrie, l’agriculture, le tourisme, des énergies renouvelables. D’autres relations d’un autre genre sont également établies dans le but de promouvoir les coopérations dans tous leurs aspects.

A cet effet et sur invitation de la ministre sud-africaine des affaires étrangères, Mme Sisulu Lindiwe, le ministre algérien des affaires étrangères, Abdelkader Messahel effectuait depuis hier Mardi une visite en Afrique du Sud. Une visite de deux jours qui devrait donc s’achever ce Mercredi.

Le chef de la diplomatie algérienne devait être porteur d’un message du président de la république algérienne démocratique et populaire, Abdelaziz Bouteflika, à son homologue sud-africain, Cyril Ramaphosa. Il était également questions d’entretiens larges et approfondis avec son homologue Sud-africaine sur plusieurs questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Connaissant les bonnes relations liant les deux pays du continent africain, cette visite s’inscrirait dans le cadre du renforcement des relations traditionnelles d’amitié, de solidarité et de coopération qu’entretiennent les deux pays. Tout comme ce sera une occasion pour redynamiser le partenariat stratégique conclu entre les deux pays.

Bref, les relations déjà étroites entre les deux pays du continent africain privilégiées, devaient être plus élargies, avec des situations d’intérêts communs sur tous les plans, et ce de par le rôle que jouent ces deux pays sur le continent, mais aussi leurs places stratégiques et leurs expériences respectives dans le règlement des conflits régionaux et locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »