Accueil / A la Une / Alice Nkom, l’avocate qui milite pour la légalisation de l’homosexualité au Cameroun

Alice Nkom, l’avocate qui milite pour la légalisation de l’homosexualité au Cameroun

Partagez ceci :

Première femme avocate francophone au Cameroun, la doyenne du barreau camerounais Alice Nkom a fait de sa vie une lutte pour la légalisation de l’homosexualité, dans un pays où les LGBT encourent jusqu’à cinq ans de prison. Un combat qu’elle espère gagner à tout prix.

Alice Nkom n’est pas prête à prendre sa retraite. “Je n’ai aucune raison de m’arrêter, j’ai un dernier combat à mener : obtenir la dépénalisation de l’homosexualité dans mon pays”. 

Dans un pays où l’homosexualité est interdite, l’avocate voit défiler dans les tribunaux correctionnels, au début des années 2000, de jeunes homosexuels risquant jusqu’à cinq ans de prison.

Dans le même temps, Alice Nkom passe par d’autres biais pour se rapprocher des jeunes homosexuels camerounais rejetés par leurs familles et souvent isolés par peur des représailles. 

Mais plus elle médiatise son combat, plus elle est menacée. “J’ai parfois plaidé à Yaoundé accompagnée par des gardes du corps” raconte-elle.

“À un moment, je recevais des coups de téléphone le jour et la nuit. On me traitait de sorcière, on me disait que j’incitais les enfants à ‘se faire fracasser le cul’… C’était très violent. J’étais devenue la personne à éviter. Ces gens pensaient qu’ils pouvaient m’interdire de plaider pour qui je veux.”

Alice Nknom ne se laisse pas décourager pour autant.

“Je faisais le tour des tribunaux, je guettais les procès pour homosexualité sur tout le territoire et je me constituais pour la défense de ces jeunes gens que personne ne prenait en charge.” 

L’avocate compte sur la pression internationale pour faire évoluer les autorités camerounaises et les inciter à dépénaliser. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »