Accueil / A la Une / Allemagne: une protestation de jeunes, encouragée par Obama

Allemagne: une protestation de jeunes, encouragée par Obama

Partagez ceci :

Au cours d’une visite à Berlin en Allemagne, l’ex-président des Etats Unis d’Amérique, Barack Obama exprimé son soutien aux jeunes pour leur détermination à protester contre le changement climatique.

L’engagement de ces jeunes à lutter pour la protection de l’environnement a retenu l’attention de l’ancien locataire de la maison blanche.

Selon lui, les jeunes ont compris très tôt qu’il faut lutter contre le changement climatique. « Plus tôt vous commencerez, mieux c’est », a-t-il déclaré à l’endroit de ces jeunes.

Faut-il le relever, l’idée d’organiser des manifestations tous les vendredis a été initiée par la militante suédoise Greta Thunberg.

Ainsi, lors de son voyage en Allemagne effectué depuis jeudi pour promouvoir sa fondation, l’ex-président américain a tenu rencontrer ces jeunes afin de les féliciter et les encourager dans leur lutte.

Pour Obama combattre le changement climatique est un défi existentiel.

 « La planète sur laquelle nous vivons est en danger. Nous ne pouvons pas réussir en attendant que quelqu’un d’autre le fasse », a porté Obama à l’attention des jeunes filles avant de leur fait savoir que beaucoup de ces personnes ne peuvent pas voter, elles sont encore trop jeunes pour voter, mais elles savent ce qui se passe.

Pour rappel, Barack Obama, avant de finir son mandat en 2017, avait signé l’accord de Paris sur le climat en 2015, qui prévoit de plafonner le réchauffement climatique à moins de deux degrés Celsius mais la planète est actuellement en voie de se réchauffer du double de ce chiffre.

Un accord duquel son successeur Donald Trump a décidé de se retirer en juin de l’année dernière.

Pour ce qui concerne Trump, ce n’est pas la première fois que le locataire de la Maison Blanche donne son opinion sur ce mouvement. Il avait déjà ironisé sur les concessions faites par Emmanuel Macron aux « gilets jaunes », estimant que l’accord de Paris était voué à l’échec.

Cette nouvelle attaque intervenait au moment même où près de 200 pays sont réunis à Katowice, en Pologne, pour la 24e conférence mondiale sur le climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »