Accueil / A la Une / Après le sénégalais Sonko, un autre opposant accusé de viol au Rwanda

Après le sénégalais Sonko, un autre opposant accusé de viol au Rwanda

Partagez ceci :

Doit-on s’attendre à un scénario sénégalais au pays de Paul Kagame, avec son corollaire de contestations et de violences ? La question a tout son sens. Après que l’opposant sénégalais Ousmane Sonko ait été accusé de viol par une jeune dame travaillant dans d’un salon de massage, une nouvelle figure de l’opposition rwandaise et ancien professeur d’université Christopher Kayumba est accusé de tentative de viol et d’agression sexuelle. Entendu par les enquêteurs mardi 23 mars, il dit faire l’objet d’une désinformation visant à salir sa réputation.

Selon le Bureau d’enquête rwandais, la plainte a été déposée début mars par une ancienne élève de Christopher Kayumba, pour des faits datant de 2017.

Mais c’est dans la presse et sur Twitter que l’affaire éclate, peu après l’annonce de la création du nouveau parti d’opposition de l’ancien professeur.

Christopher Kayumba dénonce de fausses accusations et une propagande visant à salir sa réputation.

Au Rwanda, la quasi-totalité des partis enregistrés sont alliés au FPR du président Paul Kagame.

Christoper Kayumba n’a pas encore déposé une demande d’enregistrement de son parti d’opposition, mais il assure rester optimiste quant à son autorisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »