BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Au Mali, un proche de Choguel Maïga mis aux arrêts

Au Mali, un proche de Choguel Maïga mis aux arrêts

Partagez ceci :

Boubacar Karamoko Traoré, un proche collaborateur du Premier ministre de transition Choguel Maïga a été arrêté le 27 mai dernier par la Sécurité d’État, les services de renseignement. Une information révélée par le journaliste malien en exil Malick Konaté et confirmée à Rfi par une source sécuritaire malienne.

De source judiciaire, Boubacar Traoré sera jugé le 1er juillet prochain pour « atteinte au crédit de l’État », « outrage à magistrats » ou encore « diffusion de propos mensongers » après la publication d’un « mémorandum » en forme de virulente diatribe contre la junte au pouvoir.

Il est chargé de mission à la Primature et dirige aussi la frange du mouvement politique M5-RFP restée fidèle au Premier ministre de transition.

Pour les agents de la sécurité d’État, il s’agit de situer les responsabilités concernant les réels auteurs de ces attaques contre le régime contenues dans ce texte même si le document a été signé par Boubacar Karamoko Traoré.

Le « mémorandum » relève certains faits notamment : l’évincement des membres du M5 de l’équipe gouvernementale, la mise à l’écart de Choguel Maïga dans la prise de certaines décisions majeures sur la crise énergétique, le referendum constitutionnel, l’Alliance des États du Sahel ou encore la suite de la période de transition.

Pendant ce temps, le sort de Choguel Maïga reste incertain. Sera-t-il limogé ou restera-t-il toujours en fonction ?




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »