Home / Non classé / Au moins 58 décès dans des inondations en Indonésie

Au moins 58 décès dans des inondations en Indonésie

Partagez ceci :

L’agence de gestion des catastrophes indonésienne annonce diamanche la mort d’au moins 58 personnes ont dans des inondations qui ont frappé la province de Papouasie.

Des pluies torrentielles ont provoqué samedi des inondations à Sentani, à une vingtaine de kilomètres de la capitale provinciale de Jayapura. Soixante-dix personnes ont été blessées et 4.150 évacuées.

« Le nombre de victimes et l’incidence de la catastrophe vont probablement augmenter puisque les équipes de secours s’efforcent encore d’accéder à d’autres zones touchées », a annoncé le porte-parole de l’agence, Sutopo Purwo Nugroho.

« C’est un glissement de terrain » en amont de la zone « qui semble être à l’origine des inondations », a-t-il précisé.

Un nombre important de maisons ont été endommagées. Et si le niveau de l’eau commence à décroître, les évacuations continuent, écrit l’AFP.

« Les équipes de secours procèdent à des évacuations mais elles n’ont pas atteint toutes les zones touchées à cause d’arbres tombés, de roches et de boue » qui bloquent les voies de communication, a détaillé Sutopo Purwo Nugroho.

Des images vidéo de la zone montraient des sauveteurs en train d’alimenter en oxygène une victime bloquée par un arbre tombé.

Des soldats ont dégagé un bébé de 5 mois qui était resté prisonnier plusieurs heures sous des débris, a indiqué le porte-parole de l’armée en Papouasie Muhammad Aidi. Mais on ignore où sont ses parents.

 A en croire à la narration de l’AFP, des arbres déracinés et quantité de débris jonchent les routes, tandis qu’à l’aéroport de Jayapura un petit avion apparaît endommagé par les inondations. L’aéroport de la capitale régionale reste ouvert, a précisé cependant le ministère des Transports.

Lilis Puji Hastuti, une jeune femme de 29 ans vivant à Sentani a raconté avoir dû fuir quand de l’eau a envahi sa maison, montant jusqu’aux genoux.

« Nous avons immédiatement pris nos affaires et nous sommes allés chercher refuge chez notre voisin », a-t-elle expliqué à l’AFP.

La mère de deux enfants dit craindre « en plus des inondations, des glissements de terrain, parce que nous nous trouvons juste au pied de la montagne ».

Des dizaines de blessés ont été transportés sous une tente où des médecins leurs viennent en aide, a constaté une journaliste de l’AFP.

Le gouvernement a décrété l’état d’urgence pendant 14 jours, a indiqué le chef de la police Victor Dean Mackbon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »