Accueil / deux / Bal des chefs d’États à Lomé: des costumes sur-mesure, Faure Gnassingbé sort le grand jeu !

Bal des chefs d’États à Lomé: des costumes sur-mesure, Faure Gnassingbé sort le grand jeu !

Partagez ceci :

Trois sommets en deux jours ! Pas du tout aisé pour Faure Gnassingbé de gérer un agenda ultra chargé, avec tout le stress que cela comporte. Eh oui, Lomé a abrité lundi et mardi derniers le sommet de l’UEMOA, le sommet conjoint CEDEAO-CEEAC puis de la très attendue rencontre des Chefs d’Etat de la CEDEAO.

Pour les autorités togolaises, l’organisation de ces trois rencontres de haut niveau, devrait être un succès retentissant dans la mesure où tous les regards étaient braqués sur le Togo, ce petit pays de l’Afrique de l’ouest de plus de sept millions d’habitants selon les données récentes de la Banque mondiale. Les moyens colossaux étaient donc déployés avec à la clé, un dispositif sécuritaire de pointe.

Initiative conjointe du président Gnassingbé et de son homologue Gabonais Ali Bongo qui occupe les mêmes fonctions à la Ceeac, le sommet CEDEAO-CEEAC était d’ailleurs axé sur la lutte contre la radicalisation et les extrémistes, le combat contre le terrorisme.

Si la classe politique togolaise reste divisée depuis ces dernières 48 heures sur le contenu de la feuille de route de la CEDEAO en vue d’une sortie « rapide » de crise au Togo, il parait judicieux de saluer tout de même la bonne tenue de ces importantes rencontres que la capitale togolaise a accueillies, et ceci dans un contexte qui à priori ne s’y prêtait pas. Les marches quasi hebdomadaires de l’opposition coalisée et certaines organisations de la société civile, auraient pu gâcher « la fête ».

Un autre aspect pas des moindres a retenu également l’attention des internautes Togolais: le style vestimentaire du chef de l’Etat Faure Gnassingbé, lors du bal des dirigeants africains sur le sol togolais.

Des chaudes accolades à l’accueil de ses homologues des deux espaces communautaires, à la fin des travaux mardi dans la soirée en passant par des séances de travail, le président Togolais aura séduit ses pairs par ses costumes « taillés sur mesure ». Il en a arboré tout une collection, à la limite d’un défilé de mode.

Certains internautes qui scrutaient à la loupe les déplacements du Numéro un togolais depuis lundi, ont ironisé que ce dernier changeait de costume à chaque fois qu’il se rendait à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema. Autrement dit, un costard pour chaque invité ! D’autres l’ont même parodié en le comparant à un célèbre créateur de mode, très friand des vestes avec cravate.

Il faut noter que sur le style vestimentaire, le « prince Togolais » est reconnu pour son gout poussé pour la classe et son penchant pour la religion. Il aime les pantalons étroits, des vestes taillés sur-mesure, des chemises à col ouvert.

Dans un dossier réalisé par Jeune Afrique sur les » secrets de jeunesse des présidents Africains », il révèle qu’après être passé par l’université Paris-Dauphine, Faure Gnassingbé est arrivé à l’université George-Washington en 1992 pour y préparer un MBA. Il avait à peine 25 ans.

Pendant ses cinq années passées aux États-Unis, renseigne le magazine panafricain, il est resté peu visible dans les boîtes de nuit et les grands restaurants de Washington, contrairement aux autres « fils de » expatriés.

« Seule sa passion pour les beaux costumes pouvait trahir un peu son origine sociale. Une habitude qui ne l’a pas quitté depuis »

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »